SECTION SE-Unsa de la SEINE MARITIME - 77 QUAI CAVELIER DE LA SALLE - 76100 ROUEN
Tél. 02 35 73 16 75 - Fax. 02 35 03 92 26 - 76@se-unsa.org

 
Budget de l’Éducation nationale : des suppressions sonnantes et trĂ©buchantes
Article publié le mardi 18 septembre 2018.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Comme d’habitude pour ce gouvernement, c’est par une interview exclusive et surprise un dimanche soir, que Jean-Michel Blanquer lĂšve le voile du budget 2019 pour l’Éducation nationale. C’est avec une suppression de 1800 postes que la rue de Grenelle contribuera Ă  la baisse de 4500 postes de fonctionnaires annoncĂ©e depuis des semaines par Matignon.

MalgrĂ© les explications du ministre pour tenter de transformer ces suppressions en bonne nouvelle, avec l’annonce d’une prioritĂ© au primaire et d’un maintien des taux d’encadrement dans le second degrĂ© via une augmentation des heures supplĂ©mentaires sans cotisations sociales, la dĂ©cision budgĂ©taire va encore un peu plus compromettre la confiance des personnels comme de la population dans les orientations de l’exĂ©cutif.  

Ces réductions budgétaires sont de mauvais signaux alors que des chantiers importants sont ouverts telles la réforme du bac général et technologique ou la transformation de la voie professionnelle. Plus que des paroles, il faut des actes pour garantir que les transformations à venir visent bien des améliorations pour les élÚves et les personnels et pas des diminutions de postes. Ces premiÚres récupérations de postes sont de mauvais augure.
Le ministre réaffirme la priorité au primaire mais l’évolution des postes sera à mettre en regard des besoins nouveaux liés à la poursuite du dédoublement en éducation prioritaire.

Si tout le monde a bien entendu que l’exĂ©cutif entend garder le cap, il est temps qu’il dise pour aller oĂč. Quelle est sa programmation pour l’Éducation nationale des suppressions de postes de fonctionnaires qu’il veut amplifier sur le quinquennat ? Quels sont ses projets pour la structuration du tissu scolaire et de l’offre de formation, notamment en milieu rural ? Qu’a-t-il derriĂšre la tĂȘte quand il affirme vouloir rĂ©nover la formation initiale ? Que promet-il aux personnels derriĂšre une gestion des ressources humaines rĂ©novĂ©e ?

Il est temps de jouer cartes sur table avec la population comme avec les personnels. Le SE-Unsa demande au ministre de rĂ©unir l’ensemble des organisations reprĂ©sentatives des personnels et d’expliciter l’ensemble de ses projets dans leur globalitĂ© comme dans les dĂ©tails.
 
 
 
 
ALC