SECTION SE-Unsa de la SEINE MARITIME - 77 QUAI CAVELIER DE LA SALLE - 76100 ROUEN
Tél. 02 35 73 16 75 - Fax. 02 35 03 92 26 - 76@se-unsa.org

 
SantĆ© et mĆ©decins scolaires : ll y a urgence !
Article publié le mardi 28 juin 2016.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Le Premier ministre, la Ministre de lā€™EĢducation nationale et le gouvernement socialiste de FrancĢ§ois Hollande restent silencieux sur le devenir des meĢdecins de lā€™EĢducation nationale.ā€Ø Le rapport dā€™eĢvaluation de la politique de santeĢ aĢ€ lā€™eĢcole reĢaliseĢ dans le cadre de la modernisation de lā€™action publique nā€™a pas eĢteĢ publieĢ en feĢvrier 2016, comme cela eĢtait preĢvu, et ses preĢconisations semblent enterreĢes.
Prendre conscience que la meĢdecine scolaire est une plus value pour les eĢleĢ€ves et un levier indispensable pour une politique de santeĢ de lā€™enfant et lā€™adolescent aĢ€ lā€™eĢcole, sā€™interroger pour ameĢliorer lā€™efficaciteĢ de lā€™action des professionnels de santeĢ aĢ€ lā€™eĢcole, repenser les objectifs et la gouvernance de la politique de santeĢ aĢ€ lā€™eĢcole est une deĢmarche inenvisageable pour le ministeĢ€re de lā€™EĢducation nationale !!! La santeĢ des eĢleĢ€ves est sacrifieĢe sur lā€™autel des Ā« statuts quo corporatistes Ā» et notre ministeĢ€re nie la neĢcessiteĢ dā€™un poĢ‚le ministeĢriel dā€™expertise meĢdicale.
Faire le choix de ne pas aligner le statut des meĢdecins de lā€™EĢducation nationale sur celui des autres corps de meĢdecins de la Fonction publique et sur celui des fonctionnaires de cateĢgorie A est une deĢcision qui aboutira aĢ€ la disparition de la meĢdecine scolaire. En effet, le nombre de meĢdecins de lā€™EĢducation nationale continue de diminuer dangereusement. Cela engendre bien eĢvidemment des actions non reĢaliseĢes, comme les bilans de santeĢ obligatoires, mais aussi de grandes ineĢgaliteĢs territoriales. La disparition de la meĢdecine scolaire repreĢsente aussi une perte de savoir-faire, car les meĢdecins de lā€™EĢducation nationale ont une expertise sur la santeĢ aĢ€ lā€™eĢcole qui nā€™est pas enseigneĢe dans les faculteĢs de meĢdecine et peu pratiqueĢe en meĢdecine libeĢrale.


Le SNMSU-UNSA EĢducation (Syndicat National des MĆ©decins de l'Education Nationale) exige donc la publication immeĢdiate du rapport dā€™eĢvaluation de la meĢdecine scolaire et la mise en place de ses preĢconisations, en particulier celles concernant les revalorisations indemnitaire et statutaire des meĢdecins de lā€™EĢducation nationale.


AĢ€ lā€™eĢcole, des clignotants sont deĢjaĢ€ au rouge :
        -  Une petite minoriteĢ de jeunes beĢneĢficie tout au long de sa scolariteĢ de seĢances annuelles ā€Ød'eĢducation aĢ€ la sexualiteĢ, comme le souligne le Haut Conseil aĢ€ ā€Øl'eĢgaliteĢ entre les femmes et les hommes (HCE) dans une enqueĢ‚te en 2015. ā€Ø
        -  39% des eĢleĢ€ves quittent l'eĢcole primaire avec des difficulteĢs en lecture selon l'eĢtude CeĢ€dre (Depp). La situation se deĢteĢriore pour les jeunes en grande difficulteĢ de lecture en France, alors ā€Øque leur nombre diminue dans les autres pays.


DeĢ€s la rentreĢe 2016, adieu PAI, PAP, ameĢnagements dā€™examen, avis meĢdical pour les travaux reĢ€glementeĢs, examen meĢdical aĢ€ la demande et, bien suĢ‚r, bilan de santeĢ de 6 ans !
ReĢaffirmer que la meĢdecine scolaire est une plus value pour les eĢleĢ€ves et un levier incontournable pour une politique de santeĢ de lā€™enfant et lā€™adolescent aĢ€ lā€™eĢcole, est-ce blaspheĢmatoire ?ā€Ø Sā€™interroger sur des solutions pour une meilleure efficaciteĢ de lā€™action des professionnels de santeĢ aĢ€ lā€™eĢcole, est-ce si deĢrangeant pour nos dirigeants ?
PreĢconiser enfin un alignement du statut des meĢdecins de lā€™EĢducation nationale sur celui des autres corps eĢquivalents ne releĢ€ve-t-il pas simplement du respect dā€™un meĢtier et de sa survie ?ā€Ø ReĢorienter les strateĢgies et la gouvernance de la politique de santeĢ aĢ€ lā€™eĢcole en placĢ§ant la santeĢ non pas comme une verrue, mais comme un parcours aĢ€ deĢcliner dans la transversaliteĢ, est-ce une gageure ?
Les meĢdecins de lā€™EĢducation nationale ont montreĢ leur engagement pour reĢpondre aux besoins de santeĢ des eĢleĢ€ves. Mais avec moins de 1000 meĢdecins pour 12 millions dā€™eĢleĢ€ves, cela devient mission impossible.
Nos gouvernants doivent faire en sorte de maintenir et de dĆ©velopper le systĆØme de santĆ© scolaire !
 

 
 
 
 
ALC