SECTION SE-Unsa de la SEINE MARITIME - 77 QUAI CAVELIER DE LA SALLE - 76100 ROUEN
Tél. 02 35 73 16 75 - Fax. 02 35 03 92 26 - 76@se-unsa.org

 
CAPD du 12 mai 2015 : la constante macabre
Article publié le vendredi 13 mai 2016.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

La CAPD du jour avait pour objets principaux : les départs en congé de formation professionnelle, les demandes d’allègement de service pour 2016/2017 et les détachements.
(voir notre déclaration préalable en bas de l’article)

Départs en congé de formation professionnelle
L’administration a reçu 26 demandes (19 l’année dernière) pour un total de 225 mois de formation demandés. Après léger assouplissement des critères de sélection (prise en compte des 3èmes demandes successives), 10 collègues sont retenus (1 de plus que l’année dernière) et 3 collègues sont placés en liste complémentaire. Si les collègues auront besoin de prolonger de quelques mois pour terminer leur formation, l’administration se montrera bienveillante à leur égard.
Pour le SE-Unsa, cette augmentation du nombre de demandes traduit bien une réelle volonté de mobilité des collègues. Il est regrettable que les possibilités de formation leur deviennent inaccessibles.

Allègements de service pour raisons médicales en 2016/2017
L’administration a enregistré 63 demandes d’allègement (8 de plus que l’année dernière).
Le médecin de prévention en a classé 52 en priorité 1 (19 seulement l’année dernière). Tous les collègues ayant une reconnaissance de travailleur handicapé (effective ou en cours) se voient accordés leur allègement plus quelques collègues ayant de lourdes difficultés médicales.
Au final, ce sont 35 demandes d’allègement qui sont accordées (2 de plus qu’en 2015) pour des quotités sur une journée.

Examen des demandes de détachements
Les renouvellements ainsi que les premières demandes effectués avant le 1er mars reçoivent un avis favorable.

Le SE-Unsa fait remarquer une nouvelle fois que la mobilité professionnelle reste un vain mot. L’administration répond que cela est dû au sous-effectif qui est à craindre à la rentrée et au calibrage effectué par le Ministère. Le SE-Unsa demande à la DASEN d’insister, dans son dialogue de gestion avec l’administration centrale pour que notre département soit enfin doté de ses fameuses ressources humaines dont on manque cruellement pour répondre aux réels besoins de mobilité des personnels.


   DECLARATION120516   
(237 ko)
 
 
 
 
ALC