SECTION SE-Unsa de la SEINE MARITIME - 77 QUAI CAVELIER DE LA SALLE - 76100 ROUEN
Tél. 02 35 73 16 75 - Fax. 02 35 03 92 26 - 76@se-unsa.org

 
CTSD Bilan de rentrée
Article publié le vendredi 27 novembre 2015.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

En prĂ©ambule, la DASEN exprime ĂŞtre Â« fière des enseignants parfaitement Ă  la hauteur dans ce contexte tragique en sachant adapter le message du ministère concernant les attentats de la rĂ©gion parisienne aux Ă©lèves qui leur sont confiĂ©s pour leur expliquer l’indicible, recueillir leur parole, Ă©changer… Â». La DASEN tient Ă  leur adresser un « message de confiance et d’admiration Â».

A l’issue des déclarations préalables, un vœu commun présenté par FO, la CGT et la FSU demande l’abrogation du décret pour la réforme des collèges en 2016. L’Unsa Education vote bien sûr contre ce vœu.

Les services présentent les éléments chiffrés de la rentrée dans le 1er degré.

• Concernant la maternelle, le constat de la rentrĂ©e laisse apparaĂ®tre un Ă©cart nĂ©gatif dans les prĂ©visions de 220 Ă©lèves. La politique volontariste sur la scolarisation des enfants de 2 ans n’a pas atteint ses objectifs. Le taux de scolarisation des moins de 3 ans est de seulement 6,13%, soit 946 Ă©lèves.  L’Unsa Education fait remarquer qu’il Ă©tait de 11,8% au niveau national en 2013 et de 20,4% en Ă©ducation prioritaire (avec un objectif national initialement fixĂ© Ă  30%) et qu’il reste donc un gros effort Ă  faire dans ce domaine.

La DASEN rĂ©itère la volontĂ© d’augmenter la scolarisation des enfants de moins de 3 ans et nous dit que des pistes sont Ă  l’étude (?)

• Concernant la rentrée en élémentaire, l’augmentation de 415 élèves correspond à 2,2% des effectifs.

En maternelle, le taux d’encadrement (nombre d’élèves moyen/classe) est actuellement de 26,33 hors éducation prioritaire et de 23,01 en éducation prioritaire. Dans le privé, il est de 26,9.

En élémentaire, le taux d’encadrement est actuellement de 23,05 hors éducation prioritaire et de 22,21 en éducation prioritaire. Dans le privé, il est de 24,5.

L’écart entre l’éducation prioritaire et le milieu « ordinaire » augmente très légèrement. Dans le cadre de l’allocation progressive de moyens en carte scolaire, il conviendra d’accroître encore cet écart.

En réalité, la DASEN admet que l’effort a été réalisé sur les REP+ mais pas sur les REP.

L’éducation prioritaire concentre 3,5% des emplois dans notre département.

• Le P/E (nombre d’enseignants pour 100 élèves) est actuellement de 5,27 (5,21 au niveau national).

L’indice de référence est de 5,11 pour la catégorie d’académies dont celle de Rouen fait partie (urbain homogène).

• Postes plus de maîtres que de classes :

La DASEN annonce que les dispositifs en place seront reconduits. L’Unsa Education s’en fĂ©licite et demande que leur implantation soit intensifiĂ©e.  Au niveau national, selon l’engagement pris initialement, ce sont 4 500 postes qui manquent et qui devront apparaĂ®tre sur ce flĂ©chage pour les 2 prochaines cartes scolaires.

• ASH

5 ouvertures d’ULIS – en collèges et lycĂ©es - ont Ă©tĂ© faites. La DASEN indique que l’effort sera poursuivi car, comme le fait remarquer l’Unsa Education, 50 orientations en ULIS n’ont pu ĂŞtre honorĂ©es Ă  la rentrĂ©e. Mais leur implantation n’est pas si simple : il faut dĂ©passer les difficultĂ©s liĂ©es Ă  la rĂ©sistance des Ă©quipes Ă©ducatives…

L’administration répond que sur les 50, 35 élèves ont une notification ULIS alors qu’ils relèvent d’un autre établissement (IMP, ITEP…). Elle indique également sa volonté de développer l’habilitation au 2-CASH pour les collègues du 2nd degré.

Enfin, l’ouverture de deux ULIS école à cette rentrée n’a pas permis de compenser une augmentation de 18% en un an des notifications MDPH

L’Unsa Éducation rappelle la différence entre handicap et grande difficulté scolaire et en profite pour demander à ce que les formations spécialisées dans les options E et G soient maintenues. Ce à quoi la DASEN a répondu OUI.

Dans les SEGPA du département, nous constatons une perte d’élèves à cette rentrée. Ce sont aujourd’hui 1958 élèves scolarisés en SEGPA et 185 dans les Formations Qualifiantes. L’Unsa Éducation a rappelé que leur disparition se faisait dans le non respect des élèves les plus fragiles de notre système éducatif.

Nous avons aussi fait remarquer que les Ă©lèves de SEGPA –classes de 4ème et de 3ème  - seront Ă  la rentrĂ©e prochaine ceux qui auront le plus d’heures de prĂ©sence dans les collèges. Cela nous apparaĂ®t assez paradoxal…

• Réseau des écoles et écoles rurales

La DASEN mène actuellement une réflexion auprès des élus sur le réseau des écoles et notamment sur l’éparpillement territorial des écoles à 4 classes et moins…Ce sont pas moins de 60% de nos écoles qui sont 4 classes et moins. Il faudrait restructurer le réseau des écoles pour libérer des moyens…

• Balance des emplois dans le département

Pour pallier le manque d’emplois (notamment 4 démissions de PES), la DSDEN va avoir recours à des contractuels. 3 recrutements sont en cours pour le moment…


   DECLARATION   
(137 ko)
 
 
 
 
ALC