SECTION SE-Unsa de la SEINE MARITIME - 77 QUAI CAVELIER DE LA SALLE - 76100 ROUEN
Tél. 02 35 73 16 75 - Fax. 02 35 03 92 26 - 76@se-unsa.org

 
PEMF, conseillers pĂ©dagogiques : de nouveaux nouveaux textes
Article publié le jeudi 25 juin 2015.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Les textes spécifiant les missions et allÚgements de service des maßtres formateurs et conseillers pédagogiques du 1er degré ainsi que des formateurs académiques du 2nd degré sont revenus devant le comité technique ministériel de ce mois de juin.

Ils avaient dĂ©jĂ  Ă©tĂ© vus il y a un an, sans pour autant ĂȘtre publiĂ©s par la suite. En effet, le conseil d’état, les jugeant insuffisamment prĂ©cis, les avaient retoquĂ©s. La nouvelle rĂ©daction rĂ©pond Ă  ses exigences mais les modifications ne portent pas seulement sur des reformulations.

La quotitĂ© de dĂ©charge de service pour les professeurs des Ă©coles maĂźtres formateurs (PEMF), actuellement d’un quart du service d’enseignement, se verrait inscrite dans une fourchette d’un quart Ă  un tiers Ă  la rentrĂ©e 2016. La quotitĂ© attribuĂ©e Ă  chacun serait modulĂ©e en fonction des missions confiĂ©es et arrĂȘtĂ©e par le Recteur.

Pour les conseillers pédagogiques, pas de changement. Le texte confirme la décharge totale de service.

Pour les professeurs formateurs acadĂ©miques (FA), la dĂ©charge de service prĂ©vue est de 3Ă  6 h (2 Ă  3 demi-journĂ©es pour les documentalistes). Pour eux aussi, la quotitĂ© attribuĂ©e Ă  chacun sera modulĂ©e en fonction des missions confiĂ©es et arrĂȘtĂ©e par le Recteur. S’agissant des CPE, pour qui les missions de formation sont dĂ©jĂ  prĂ©sentes dans les statuts, le texte prĂ©voit un amĂ©nagement de service spĂ©cifique sous l’autoritĂ© du recteur dans le cas des CPE formateurs acadĂ©miques.

Des textes source de progrĂšs mais aussi de risques

L’Unsa-Education s’est abstenu sur ces textes. L’inscription des dĂ©charges de service dans des dĂ©crets leur confĂšre une assise rĂ©glementaire importante qu’ils n’avaient pas jusqu’alors. C’est donc une avancĂ©e. Mais celle-ci est attĂ©nuĂ©e par le principe d’une modulation individuelle selon des critĂšres flous.

Les PEMF croulent aujourd’hui sous les multiples missions qui leur sont confiĂ©es pour une dĂ©charge d’un quart du service d’enseignement. Pour l’Unsa-Education, il n’est pas acceptable de voir l’augmentation de la dĂ©charge soumise Ă  l’acceptation individuelle de nouvelles tĂąches qui, par ailleurs seront sĂ»rement alourdies au fil de l’annĂ©e. Pour les formateurs acadĂ©miques aux missions diffĂ©rentes, la modulation peut s’entendre plus aisĂ©ment. NĂ©anmoins, l’exigence de transparence demeure.

DĂ©sormais conformes aux souhaits du conseil d’Etat, ces textes devraient ĂȘtre publiĂ©s rapidement. Ils devront ĂȘtre complĂ©tĂ©s de circulaires d’application qui prĂ©ciseront la mise en Ɠuvre. Le ministĂšre s’est engagĂ© Ă  discuter ces circulaires avec les organisations syndicales pour lever les craintes. L’Unsa-Education exigera des critĂšres transparents et des modalitĂ©s d’attribution des dĂ©charges qui empĂȘchent, la discussion individuelle et donc la pression pour les PEMF et FA qui la vivent dĂ©jĂ .

 
 
 
 
ALC