SECTION SE-Unsa de la SEINE MARITIME - 77 QUAI CAVELIER DE LA SALLE - 76100 ROUEN
Tél. 02 35 73 16 75 - Fax. 02 35 03 92 26 - 76@se-unsa.org

 
108 heures pour les Enseignants-MaĂ®tres-Formateurs : nos propositions
Article publié le mardi 20 mai 2008.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

La suppression du samedi matin va modifier l’organisation du service des EMF. Nous mettons à votre disposition un tract qui pose les problématiques et les interroge. Voir pièce jointe. La circulaire d’application n’est toujours pas connue. Nous ne savons donc pas encore précisément quelles vont être les propositions du ministère concernant les modifications de leur service. Ceci étant, les formateurs se demandent à « quelle sauce, ils vont être mangés »… Les propositions du SE-UNSA · Pour nous, les EMF doivent bénéficier, comme les adjoints, d’un abaissement horaire de 2h en présence des élèves. Ils passeraient de 18h à 16h hebdomadaires, ce qui nécessitera une organisation nouvelle du travail des « modulateurs » sur 3 semaines, un peu plus complexe que ce qui se pratique actuellement. Il nous semble, en effet, que les EMF ne comprendraient pas que le MEN les maintienne à 18heures sous le prétexte de faciliter l’organisation du service des « modulateurs ». · Pour nous, les EMF sont concernés par les 60 heures et le traitement de la difficulté scolaire. En tant que formateurs, il ne serait pas judicieux de les exclure du dispositif et cela d’autant moins que ce seraient les modulateurs seuls qui auraient à prendre en charge le traitement de la difficulté scolaire hors des 24 heures. On imagine l’ambiance dans les équipes….. · Par contre, il nous parait judicieux de proratiser ces 60h au temps de présence devant élèves, ce qui donnerait 40 heures pour les EMF, consacrées au soutien direct et à sa préparation. · Nous proposons que les 20 heures restantes soient ajoutées au temps personnel des EMF. Ce qui serait une façon de reconnaître la charge de travail supplémentaire occasionnée, notamment par la mise en place du stage filé, des nouveaux dossiers de compétences etc. · Il ne nous paraîtrait pas acceptable que les EMF soit systématiquement associés à l’encadrement des animations pédagogiques de circonscription qui augmentent désormais de 6 heures. Au-delà de l’accroissement de la charge de travail, nous ne pensons pas qu’ils apprécieraient d’aller travailler dans des circonscriptions éloignées de leur résidence administrative avec des frais de déplacement réduits à une peau de chagrin… · Nous proposons aussi que l’augmentation du temps des animations pédagogiques et de la formation soit mis à profit pour mettre en place, au plan local comme au plan national, une véritable politique de formation de formateurs.


   Tract 108 h EMF   
(230.3 ko)
 
 
 
 
ALC