SECTION SE-Unsa de la SEINE MARITIME - 77 QUAI CAVELIER DE LA SALLE - 76100 ROUEN
Tél. 02 35 73 16 75 - Fax. 02 35 03 92 26 - 76@se-unsa.org

 
Carte scolaire 2015 : une fois de plus après les Ă©lections !
Article publié le vendredi 19 décembre 2014.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Le Comité Technique Ministériel du 17 décembre a donné lieu à la répartition des emplois dans les académies (ici).

L'académie de Rouen se verra dotée de 51 postes (Equivalents Temps Plein) supplémentaires à la rentrée 2015. Si la traditionnelle répartition 2/3 pour la Seine Maritime et 1/3 pour l'Eure se confirme, une trentaine de postes supplémentaires serait implantée pour le 1er degré dans le 76.

• les nouvelles dispositions REP + devraient en consommer 22.

• l'augmentation des quotités de décharge pour les écoles élémentaires 9 cl. (passage de 1/4 à 1/3) devrait en consommer 2 ou 3

• l'augmentation des décharges de dir 3cl (passage de 4 à 10 jours) devrait en consommer 5

• la hausse démographique (+ 290 élèves) devrait absorber le reste.

L'équation sera une nouvelle fois difficile à résoudre et les critères présidant aux mesures de carte vont changer : les critères sociaux de la population accueillie dans l'école seront désormais pris en compte.

Le SE-Unsa accueille favorablement ce nouveau moyen de répartition basé sur des principes d'équité que nous partageons (voir article de J. Houssaye) mais s'interroge sur la véracité des critères retenus…

Les données utilisées par les services sont issues de l'INSEE. Elles concernent un périmètre restreint autour de l'école et ne reflètent pas fidèlement la population accueillie dans la structure (dérogations de secteur, accueil des "hors-communes"…). Aucune donnée sociale n'est entrée par les directeurs dans Base-Elèves 1D. Il peut donc y avoir des écarts significatifs entre la réalité sur le terrain et les statistiques sur lesquelles se base l'inspection académique.

A PROPOS de l'EDUCATION PRIORITAIRE

Cessons de crier "au feu" et examinons lucidement les situations. Il ne paraît pas scandaleux qu'une remise à plat des réseaux soit nécessaire.

Oui, des sorties de l'éducation prioritaire sont déplorables dans certains secteurs tout comme des entrées nous paraissent injustifiées. Lors des opérations de carte scolaire, nous ne manquerons pas de poursuivre notre action, comme nous l'avons toujours fait, pour la défense des situations qui le nécessitent.

Nous lisons aujourd'hui dans des tracts que la révision régulière de la carte de l'éducation prioritaire est une menace. Nous ne partageons pas ce point de vue. Nous considérons lucidement que le travail des équipes ZEP/REP ayant conduit aux progrès des élèves doit, dès lors qu'il a montré son efficacité, permettre une redistribution des moyens vers ceux qui en ont encore plus besoin. En d'autres termes, un REP travaille finalement et intrinsèquement à sa sortie future de l'Education prioritaire.

Notre Ă©thique est bien la suivante :

•Arrêter de favoriser ceux qui ont plus.
•Faire en sorte que ceux qui ont plus aient moins.
•Faire en sorte que ceux qui ont moins aient plus.
•Arrêter de défavoriser ceux qui ont moins.

La mixité sociale et le refus de l'entre soi sont notre combat. Nous nous battrons pour faire respecter ces principes intangibles, gages d'une école émancipatrice et ouverte sur le monde qui nous entoure.

 
 
 
 
ALC