SECTION SE-Unsa de la SEINE MARITIME - 77 QUAI CAVELIER DE LA SALLE - 76100 ROUEN
Tél. 02 35 73 16 75 - Fax. 02 35 03 92 26 - 76@se-unsa.org

 
CTSD bilan de rentrée 2014
Article publié le vendredi 12 décembre 2014.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

De longs échanges pour démarrer sur la scolarisation des moins de 3 ans. Le SE-Unsa avait interrogé les services sur ce sujet.

La scolarisation des moins de 3 ans est en baisse de 12,37%. Cette baisse se ressent hors du rĂ©seau de l’éducation prioritaire. Ce qui « tempère l’inquiĂ©tude Â» de l’administration ! Une donnĂ©e qui nous interpelle nous, SE-Unsa, dans la mesure oĂą, en carte scolaire, les 2 ans ne seront alors plus comptĂ©s pour les Ă©coles sortant du rĂ©seau de l’éducation prioritaire. Cela risque alors d’alimenter la baisse . . .

Madame la DASEN nous dit que la scolarisation des moins de 3ans doit être une priorité en éducation prioritaire et non une prestation pour les milieux favorisés. Mais, si c’est une volonté de notre hiérarchie, ces dispositifs doivent aussi remporter l’adhésion des communes, ce qui n’a pas toujours été le cas par le passé.

Les 11 dispositifs en place ont un taux de remplissage d’environ 72% et accueillent 194 élèves.

La carte scolaire pour la rentrĂ©e 2015 promet des Ă©changes « musclĂ©s Â». La DASEN met en avant les nombreuses petites Ă©coles de notre dĂ©partement (133 classes uniques et 60% de nos Ă©coles qui ont 4 classes ou moins). La volontĂ© politique de la DSDEN ne suffira pas envers des municipalitĂ©s qui veulent sauvegarder l’école du village…

Globalement dans le 1er degrĂ©, ces six dernières annĂ©es, ce sont 1508 Ă©lèves de moins et 263 postes de moins ! Nous avons dĂ©noncĂ© que cela correspond Ă  un enseignant supprimĂ© pour « 5,7 Â» Ă©lèves en moins ! Nous avons rĂŞvĂ© Ă  voix haute de voir un jour les crĂ©ations de postes avec les mĂŞmes chiffres !

Ce sont d’autre part, 50458 Ă©lèves accueillis -  dont 415 Ă©lèves d’ULIS -  dans les 110 collèges de Seine Maritime.

Ă€ la rentrĂ©e 2014, le dĂ©partement compte 34 ULIS en collège et 6 ULIS en LycĂ©e. Leur implantation est soumise Ă  la volontĂ© de la collectivitĂ© Ă©ducative de l’établissement d’accueil. La dĂ©cision finale revient au Conseil d’Administration de l’établissement. L’UNSA Éducation s’en est « Ă©tonnĂ©e Â» dans la mesure oĂą l’implantation devrait se faire oĂą sont les besoins. Dans le mĂŞme ordre d’idĂ©e, nous avons dĂ©noncĂ© les quelques 70 Ă©lèves restĂ©s sans solution Ă  cette rentrĂ©e et la politique dĂ©partementale qui ne tient pas compte des Ă©lèves d’ULIS dans les effectifs au moment de la dĂ©finition de la structure et de l’attribution de l’enveloppe globale. Nous avons rappelĂ© que le texte rĂ©gissant les ULIS demandent Ă  ce que chaque Ă©lève en relevant soit inscrit dans sa classe ordinaire de rĂ©fĂ©rence.

Pour la rentrée 2015, le département devrait voir l’ouverture de 2 ULIS lycée et 4 ULIS collège supplémentaires.

Une inquiĂ©tude pour nous, SE-Unsa, concerne la baisse relative en emplois aidĂ©s « aide Ă  la direction d’école Â». Le contingent spĂ©cifique de la rentrĂ©e 2013 a perdu 17 moyens. Nous avons dĂ©noncĂ© cette perte dans la mesure oĂą les moyens allouĂ©s avaient Ă©tĂ© flĂ©chĂ©s ! Les demandes du Ministère ne sont donc plus suivis et les contrats se perdent les uns après les autres .

 
 
 
 
ALC