SECTION SE-Unsa de la HAUTE SAVOIE - BOURSE DU TRAVAIL - 7 RUE DU MOLE - 74100 ANNEMASSE
Tél. 04 50 39 73 85 - Por. 06 16 90 33 54 - 74@se-unsa.org

 
Une rentrĂ©e sous haute surveillance, le SE-Unsa Ă  vos cĂ´tĂ©s !
Article publié le jeudi 10 septembre 2020.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

 

Lire aussi L'ensemble des circulaires expliquées et mises à jours

 

Pour le SE-Unsa, comme pour les familles et le ministère, le retour Ă  l’École de tous les Ă©lèves au 1er septembre dans un cadre sĂ©curisant pour eux comme pour les personnels Ă©tait une prioritĂ©. 
Charge donc au ministère de tout mettre en Ĺ“uvre pour que cette rentrĂ©e soit rĂ©ussie aussi bien par la dĂ©finition d’un cadre sanitaire clair et sĂ©curisant que par les mesures proposĂ©es pour accompagner et soutenir les personnels dans son organisation. 

Après une semaine de reprise et des prĂ©conisations parvenues très -voire trop- tardivement, tous les acteurs de l’éducation sont sur le qui-vive.

 
La responsabilité de notre employeur
L’employeur a un devoir de protection de ses personnels !
Le SE-Unsa, avec sa fĂ©dĂ©ration l’Unsa Éducation, n’a cessĂ© de le rappeler Ă  chaque discussion avec le ministère, et notamment lors des CHSCT ministĂ©riels (relire la dĂ©claration liminaire du 27 aoĂ»t ci-dessous), et continuera de le faire aussi longtemps qu’il le faudra.
 
Le SE-Unsa avait dĂ©noncĂ© l’absence d’un cadre sanitaire clair et sĂ©curisant, pourtant prĂ©alable Ă  une indispensable rentrĂ©e rĂ©ussie. MalgrĂ© nos demandes rĂ©pĂ©tĂ©es depuis le mois de juin dernier d’un travail le plus en amont possible et malgrĂ© nos nombreuses alertes sur les consĂ©quences dramatiques d’une rentrĂ©e insuffisamment prĂ©parĂ©e, rien n’y a fait. 
 
Si certaines rĂ©ponses ou prĂ©cisions ont Ă©tĂ© apportĂ©es ces derniers jours par une Faq et des fiches thĂ©matiques, le SE-Unsa a amèrement regrettĂ© qu’à seulement quelques jours de la rentrĂ©e, alors que toute la profession, consciente des lourds enjeux Ă©ducatifs qui se jouaient, s’appliquait Ă  prĂ©parer la reprise, notre employeur ait Ă©tĂ© dans l’incapacitĂ© de dĂ©finir un cadre et de rĂ©pondre Ă  une grande partie des interrogations. Ces interrogations restent pourtant les mĂŞmes qu’avant la pause estivale et donc en grande partie prĂ©visibles.
 
Par ailleurs, la situation des personnels vulnĂ©rables et/ou vivant avec une personne vulnĂ©rable reste non rĂ©solue. Si la lettre de rentrĂ©e du Premier ministre donne des consignes pour l’ensemble de la Fonction publique, consignes qui incluent notamment l’octroi d’autorisations spĂ©ciales d’absence (Asa) demandĂ© par l’Unsa, les personnels de l’Éducation nationale sont toujours en attente de consignes propres Ă  leur employeur.
Le SE-Unsa a donc demandĂ© une concertation au plus vite des membres du CHSCT ministĂ©riel afin que ces consignes soient dĂ©clinĂ©es pour notre ministère.
 
Pour le SE-Unsa, le principe des Asa doit rester en vigueur si le travail en distanciel n’est pas possible. Il doit Ă©galement ĂŞtre Ă©tendu aux personnels contraints de se faire tester sur des heures de service tout comme Ă  ceux en attente de rĂ©sultat. ĂŠtre dans l’obligation de se mettre en arrĂŞt maladie et ainsi subir le jour de carence n’a pas de sens dans une dĂ©marche qui vise Ă  protĂ©ger les autres et soi-mĂŞme !
 
 
L’engagement des personnels
Dans le cadre de la gestion des cas suspects ou cas contacts Covid, un processus a Ă©tĂ© dĂ©fini par le ministère et les autoritĂ©s sanitaires. S’il clarifie le type de dĂ©cisions prises (isolement de personnes, suspension partielle ou totale d’accueil des Ă©lèves, …) au regard de la situation (nombre de cas positifs, nombre de cas contacts, …), il met une nouvelle fois en exergue la responsabilitĂ© dĂ©mesurĂ©e et consĂ©quente dĂ©volue aux directrices et directeurs d’école.
Ces derniers sont, tout au long des consignes et des chaines de dĂ©cisions, considĂ©rĂ©s au mĂŞme niveau que les chefs d’établissement dont ils n’ont pourtant ni l’autoritĂ© hiĂ©rarchique ni les moyens et le temps pour y parvenir.
 
Si la proximitĂ© des acteurs est essentielle dans la gestion des diffĂ©rentes situations possibles, elle ne doit pas ĂŞtre prĂ©texte Ă  faire reposer l’intĂ©gralitĂ© des tâches et responsabilitĂ©s sur ceux-ci. Il est essentiel, pour un dĂ©roulement le plus fluide possible du processus, que chacune et chacun puisse jouer son rĂ´le au regard de la responsabilitĂ© qui lui est statutairement confiĂ©e et que les directrices et directeurs n’aient pas Ă  prendre la totalitĂ© des dĂ©cisions ni Ă  assumer toutes les tâches sans aucun autre accompagnement que leur propre conscience professionnelle.
 
Le SE-Unsa est dĂ©terminĂ© Ă  ne pas laisser les collègues seuls et dĂ©nonce ces incohĂ©rences !
 
 
La vigilance du SE-Unsa
 
Depuis le mois de mars, le SE-Unsa est aux côtés de la profession pour traverser collectivement et le moins dommageablement possible cette crise sanitaire dont l’absence de visibilité ne doit pas excuser le manque d’anticipation.
Chaque Ă©tape, chaque virage, doit ĂŞtre maĂ®trisĂ© du mieux possible, il en va de la santĂ© et de la sĂ©curitĂ© des personnels et des Ă©lèves.
 
MĂŞme dans un contexte aussi particulier et sous haute surveillance, chacune et chacun des personnels veut voir rĂ©ussir la reprise de ses missions et l’accueil de ses Ă©lèves. Cela passe avant tout par une information claire et une protection garantie pour chacun·e !

 

 
 
 
 
ALC