SECTION SE-Unsa de la HAUTE SAVOIE - BOURSE DU TRAVAIL - 7 RUE DU MOLE - 74100 ANNEMASSE
Tél. 04 50 39 73 85 - Por. 06 16 90 33 54 - 74@se-unsa.org

 
CDEN 23/01/2019
Article publié le jeudi 23 janvier 2020.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Déclaration de la FSU, de FO, de l’UNSA au CDEN du 23 Janvier 2020

 

Le mois de janvier marque, chaque année, la préparation de la rentrée dans notre académie et dans notre département . Cette année est cependant particulière à plus d’un titre et il nous semble futuriste que ce CDEN se tienne dans le contexte social que nous connaissons.

Lors du CTM du 18 décembre 2019, le Ministère a confirmé la suppression de 63 postes dans notre académie, alors que nos établissements accueilleront dans le second degré près de 1000 élèves supplémentaires. Dans notre département, l’explosion démographique accentue encore le phénomène. Nos organisations syndicales refusent de cautionner une politique qui, sous couvert d’une priorité au premier degré, supprime encore cette année des postes et dégrade les conditions d’études de nos élèves et nos conditions de travail avec une augmentation des heures supplémentaires.

Ces annonces de dĂ©gradations se tiennent dans le contexte de mobilisations interprofessionnelles exceptionnelles - oĂą les chiffres de grĂ©vistes sont souvent supĂ©rieurs Ă  ceux de 1995 - et l’ouverture de discussions sur une revalorisation floue des salaires des enseignants, laissant les autres personnels de l’Education Nationale sur la touche. Notre Ministre a annoncĂ© pour l’annĂ©e 2021 une enveloppe de 500 millions d’euros pour quelques 800 000 enseignants alors que ce gouvernement a commencĂ© par geler le point d’indice de la Fonction publique et reportĂ© les mesures salariales du gouvernement prĂ©cĂ©dent. En contrepartie,  le PrĂ©sident Macron a annoncĂ© le 3 octobre dernier une nĂ©cessaire « Ă©volution de nos mĂ©tiers Â» et donc un alourdissement de notre charge de travail. Ceci, ajoutĂ© aux  fortes protestations contre la mise en place d’un système de retraite par points  rend le climat social particulièrement explosif.

De plus, ce mois de janvier est également celui des premières épreuves E3C du nouveau bac.

Les élèves, les parents d’élèves et les personnels se sont mobilisés, ces derniers jours, notamment sur le bassin d’Annecy ( lycées Baudelaire, Berthollet, Fauré ). D’ores et déjà des premiers reculs et reports d’épreuves sont à noter. Avec les personnels mobilisés, nos organisations syndicales dénoncent les problèmes d’organisation, la lourdeur de la procédure, le stress généré chez les élèves, les inégalités de conditions de passage et de traitement entre établissements et donc entre les candidats et demandent solennellement de renoncer à cette session des E3C.

Pour toutes ces raisons, nos organisations syndicales ne participeront pas à ce Comité départemental de l’Education Nationale du 23 janvier 2020.

Veuillez croire, Madame la DSDEN, Monsieur le Préfet, Monsieur le Président du département, en notre profond attachement au service public d’éducation.

 
 
 
 
ALC