SECTION SE-Unsa de la SARTHE - MAISON DES SYNDICATS - 4 RUE D ARCOLE - 72000 LE MANS
Tél. 02 43 87 18 19 - Por. 06 35 33 94 87 - 72@se-unsa.org

 
Covid-19 : modification du protocole sanitaire
Article publié le vendredi 7 janvier 2022.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Depuis l’entrée en vigueur du nouveau protocole sanitaire au lundi 3 janvier, si un élève de la classe accueilli sur présentation d’un test négatif se déclarait positif (par exemple suite à autotest réalisé à J2 ou J4), il fallait immédiatement redémarrer un cycle de dépistage pour les autres élèves de la classe ou les contacts à risque.

Depuis hier soir, le cycle de dépistage ne redémarre que si le second cas confirmé a eu des contacts avec les autres élèves après un délai de 7 jours suite à l’identification du premier cas.

Le nouveau schéma de fonctionnement du dispositif est donc le suivant :

- J0 : information de la survenue d’un cas confirmé

- J0 : réalisation du premier test

- J2 : réalisation du premier autotest

- J4 : réalisation du second autotest

- à compter de J7 : si un nouveau cas positif apparaît, le cycle de dépistage doit être mise en œuvre (test antigénique ou PCR puis autotests)

La Faq été mise à jour dans ce sens.

Pour rappel, avait également été ajouté dès hier qu’en cas de difficulté transitoire pour obtenir des autotests, la surveillance pouvait également se faire par un test antigénique ou, à défaut, PCR (dans ce dernier cas, le résultat devra être obtenu avant la reprise des cours).

Notre avis

Cette nouvelle modification d’un protocole, pourtant tout juste entré en vigueur lundi 3, vise à diminuer le nombre de tests à réaliser après la saturation du dépistage en laboratoires et pharmacies ainsi que l’insuffisance d’approvisionnement en autotests.

Une fois de plus, le manque crucial d’anticipation des moyens à disposer pour mettre en œuvre une nouvelle règle a mis sous pression l’Ecole avant un rétropédalage n’allégeant en rien cette pression.

Illisibilité des règles, modification incessante des tâches à accomplir, discrédit total de l’Ecole, … sont les réelles conséquences de ce type de revirement, sans compter que le nouveau protocole ne sera pas pour autant applicable non plus.

Lorsque la capacité à tester est insuffisante faute de moyens anticipés, ce n’est pas le dépistage qu’il faut alléger mais c’est une décision de fermeture qu’il faut savoir prendre.

Les chiffres élevés des fermetures de classes et d’écoles/établissements témoignent bien que, malgré la volonté de reléguer cette modalité de protection de tous à l’ultime issue, certains territoires continuent d’en faire un choix raisonné.

 

Cette nouvelle mise Ă  jour modifiant des consignes lourdes de consĂ©quences ne fait que donner raison Ă  notre exaspĂ©ration ! Non communiquĂ©es lors du point sanitaire dĂ©roulĂ© quelques heures en amont, les nouvelles consignes viennent ajouter de nouvelles difficultĂ©s de gestion et un nouveau tĂ©moignage de manque de considĂ©ration :

- gestion de l’accueil des enfants de personnels prioritaires (vĂ©rification des justificatifs, organisation de l’accueil, …) alourdissant toujours plus les tâches !

- absence totale de considĂ©ration des personnels de l’Education nationale quant Ă  l’accueil prioritaire de leurs enfants, les personnels de l’Education nationale Ă©tant pourtant indispensables Ă  l’accueil de tous les Ă©lèves et dans le contexte des enfants de personnels prioritaires !

Concernant la continuitĂ© pĂ©dagogique, si notre demande que soit Ă©crit noir sur blanc que des Ă©lèves absents car ayant contractĂ© la covid soient gĂ©rĂ©s comme des Ă©lèves malades pour tout autre motif a Ă©tĂ© intĂ©grĂ©e, le maintien de la continuitĂ© pĂ©dagogique pour tous les Ă©lèves cas contact, bien plus nombreux en suspension d’accueil et revenant au fil de l’eau, pose un rĂ©el problème !

 


   faq_menjs_au_06-01-22   
(1.1 Mo)
 
 
PĂ©tition
 
Nos campagnes
 
Santé
 
Aides spécifiques
 
Mouvement
 
Concours
 
Baromètre Unsa Éducation
 
ALC