Retour à l'article normal

SE-UNSA 71


 Par SE-UNSA 71
 Le  mercredi 28 septembre 2011

Luc Chatel doit sortir du déni

 

Communiqué de presse de l’UNSA Education

Luc Chatel doit sortir du déni

La mobilisation dans l'éducation est très suivie. Les personnels en grève sont nombreux : près d'un sur deux a cessé le travail pour dire au ministre de l'Education nationale que sa politique est mauvaise.

Les manifestations dans toute la France montrent l'exaspération du monde de l'éducation. Le gouvernement, plutôt que de rester dans le déni, devrait enfin regarder la situation en face. En 2012, il aura supprimé 80 000 emplois dans l'éducation. Les éléments de langage ministériel sont usés jusqu'à la corde: "faisons de la qualité, pas de la quantité", "personnalisons l'enseignement" etc.

Toutes ces expressions ne masquent pas une réalité plus brutale : l'Education nationale est victime depuis plusieurs années d'un vaste plan d'appauvrissement que les personnels mais aussi les parents d'élèves, les élus refusent.

Le bilan de Luc Chatel est sombre : la France recule dans les évaluations internationales, n'investit plus dans l'éducation, les personnels sont plus mal payés qu'ailleurs. Contrairement à ses déclarations récentes, il n'a pas de vision d'avenir pour l'éducation.

L'UNSA Education et ses syndicats demandent au gouvernement d'écouter une communauté éducative qui lui dit que sa politique, elle n'en veut plus.