Retour à l'article normal

SE-UNSA 71


 Par SE-UNSA 71
 Le  jeudi 12 décembre 2019

Beaucoup de flou dans la réforme des retraites

 

Lors de la réunion du 8 octobre, Jean-Paul Delevoye a redit que les conséquences pour les enseignants étaient repérées et que c’est bien l’enjeu des discussions ouvertes. Jean-Michel Blanquer a renouvelé ses engagements sur une réforme juste pour les personnels du ministère de l'éducation nationale. Mais faute d’éléments tangibles, pour l’Unsa-Éducation, l’engagement de l’exécutif reste trop flou.
Après des interventions fermes et répétées durant une réunion qui a largement dépassé les 3 heures initialement prévues, les organisations syndicales ont obtenu une accélération du calendrier et exigé des signes concrets.
Les prochaines réunions prévues en novembre et en décembre doivent avancer concrètement et résolument afin que cette double négociation retraite/salaire aboutisse avant le passage de la loi sur les retraites à l’Assemblée nationale. Jean-Paul Delevoye s’est par ailleurs engagé à fournir des simulations fiables pour différentes situations.
 

L’UNSA Éducation exige à présent des signes très concrets.

Par ailleurs, la question de la revalorisation en lien avec la réforme des retraites dans notre ministère se pose pour l’ensemble des personnels. En effet, notre ministère fait partie de ceux où les indemnités sont les plus faibles et de nombreux personnels notamment de catégorie C pourraient se retrouver extrêmement pénalisés, eux-aussi, par ce nouveau système.
Il faut que ces négociations débutent rapidement et concernent tous les agents qu’il soient enseignant.e.s mais également psychologues, personnels d’éducation, infirmier.e.s, médecins, personnels sociaux, personnels administratifs, personnels techniques, inspecteur.trice.s et personnels de direction. Des simulations fiables seront nécessaires pour les différentes situations. J.P. Delevoye s’est engagé à les fournir.

Pour l’UNSA Éducation, les réunions prévues en novembre et en décembre doivent engager des discussions concrètes sur la revalorisation et sur le calendrier.

Cette double négociation retraite/salaire doit aboutir avant le projet de Loi. Cela doit se faire dans la transparence sur les chiffres et la confiance dans les intentions. Les personnels ont besoin de mesures salariales rapides et de sécurisation de leurs futures retraites. Le SE Unsa alerte l'exécutif sur le fait que de l'inquiétude à la colère, il n'y a qu'un pas.

-------------------------------------------------------------------------

Les exigences de l'UNSA sur ce dossier sont claires :

- Maintien d'un système solidaire par répartition

- Augmentation des salaires

- Maintien du niveau de pension actuel

- Conservation des droits acquis

- Maintien des mécanismes de réduction des inégalités (femmes, pénibilité, carrières incomplètes...)

- Mise en place progressive sur 10 à 15 ans

- Augmentation du minimum de pension

- Aménagement des fins de carrière