SECTION SE-Unsa de la SAONE ET LOIRE - MAISON DES SYNDICATS - 2 RUE DU PARC - 71100 CHALON SUR SAONE
Tél. 03 85 41 32 22 - Por. 07 68 48 80 44 - 71@se-unsa.org

 
Comité départemental de suivi des rythmes Mardi 7 mai 2013
Article publié le dimanche 12 mai 2013.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Le SEUNSA était présent à cette réunion le 7 mai convoquée par le DASEN qui était représenté par son adjointe Madame Godon, assistée de la secrétaire générale, Mme Johano.

 Il s'agit d'un comité de suivi qui se tient à la demande du ministre, afin de pouvoir transmettre pendant deux années au comité de suivi national les données et les avancées locales concernant le retour à la semaine de 4 jours et demi et la mise en place des Projets Educatifs territoriaux

Voir article http://sections.se-unsa.org/71/spip.php?article922

 Outre les organisations syndicales, plusieurs partenaires de l'Education nationale sont également invités à ce comité de suivi: représentants des parents d'élèves (FCPE, PEEP), représentants d'associations partenaires ( Ligue de l'enseignement, PEP, etc...),  DDEN. Monsieur Charles Perrin y représente les IEN.

L'objectif est de faire un point de situation régulier sur la mise en place de la semaine de 4jours et demi, concernant en premier lieu les communes qui ont fait le choix de la rentrée 2013. Le consensus est assez large parmi les participants de faire en sorte d'avancer ensemble vers un "mieux" dans l'interêt des élèves et du fonctionnement de l'école.

Il est important que le mot partenaire prenne tout son sens et que personne ne se sente exclu ou lésé. Les présents ne sont pas forcément convaincus que c'est une chose aisée à obtenir mais tous (presque) ont à coeur de faire progresser l'école dans ce sens.

Première partie: contexte départemental

- Concernant la rentrée 2013: Les écoles, les maires, les IEN ont reçu un document expliquant ce que doit être un PETD ( projet éducatif territorial) ainsi qu'une maquette d'emploi du temps qui doit être décliné localement.

La demande du groupe est

- de " vulgariser" la circulaire du 6 février 2013 concernant la refonte des rythmes afin de la rendre lisible par tous.

- de mutualiser les réflexions et les décisions ( via le site de la DSDEN)

MMe Godon précise que le DASEN souhaite qu'il y ait une communication large.

Pour mettre en place la semaine de 4 jours et demi dès la rentrée 2013 les communes doivent avoir remis une délibération. Dans le cas de groupements de communes, c'est celle qui a la compétence scolaire qui valide la décision par délibération.

Quelques points:

  • A ce jour, 32 communes ont décidé de commencer dès 2013 et la commune d'Autun propose à titre expérimental de passer à 4 j et demi dans quelques écoles.

Lugny est la seule commune ayant choisi le samedi matin comme 1/2 journée supplémentaire.

  • le passage à la semaine de 4 j et demi concernera 16,85% des élèves du département en 2013.
  • En ce qui concerne Chalon (qui a dérogé en 2014) un comité technique travaille sur des propositions et les remettra au comité de pilotage. Le SEUNSA a participé au premier séminaire mis en place le samedi 4 mai auquel étaient conviés à s'inscrire tous les enseignants, parents, associations, élus, qui le souhaitaient.
  • La question de la gratuité n'est pas tranchée. Le temps de garderie actuel étant le plus souvent payant, les parents craignent que tout le temps périscolaire le soit, ce qui rend difficile l'accès des activités à certaines familles.
  • La question du nombre d'enfants concernés sera-t-il facile à évaluer? Comment anticiper? Le plus souvent les familles sont consultées en amont mais les réponses finales vont dépendre à la fois du coût et du type de propositions. Au Creusot par exemple, la mairie se base sur le nombre actuel d'enfants en garderie mais il est probable que les enfants concernés par le péri-scolaire seront différents...
  • La question des intervenants (taux d'encadrement, recrutement et qualification) est importante et ne doit pas être négligée. Les parents et les enseignants partagent la même inquiétude à ce sujet. le decret n'est pas paru mais on sait que les taux d'encadrement préconisés à l'école sont augmentés...

Deuxième partie: les horaires

  • Les horaires d'enseignement et le contenu ne sont en aucun cas remis en cause
  • La participation actuelle d'intervenants territoriaux (animateurs, moniteurs et autres professionnels) dans le temps scolaire peut par contre éventuellement être remise en cause. En effet certaines communes risquent de "récupérer" une partie du temps de ces personnels pour le péri scolaire. Dans ces conditions les enseignements dispensés en classe peuvent s'en trouver pénalisés. Le SEUNSA a bien sûr souligné le manque de formation initiale et continue dans certains domaines qui rend leur enseignement aléatoire ( langue, arts plastiques, EPS, informatique, etc...)
  • Dans les grilles d'emploi du temps doivent figurer: le temps d'accueil, la garderie, le temps scolaire, la pause méridienne, le temps péri-scolaire.
  • A la demande du SEUNSA, Mme Godon confime que le DASEN refusera l'allongement de la pause méridienne, et que le qualitatif sera primordial. Cette réforme est faite dans l'intérêt des enfants, afin d'alléger le temps des apprentissages scolaires dans la journée et d'apporter dans le temps dégagé des activités de qualité enrichissantes pour eux.

→ Nous demandons qu'une lettre de cadrage soit rédigée par le DASEN afin de rendre ces conditions d'exigence très claires!

→ Nous demandons que le DASEN refuse tout PEDT s'il n'est pas validé au sein du conseil d'école. Nous exigeons l'obligation de tenir compte de l'expertise de chaque conseil d'école et un travail en lien école/mairie partout.

→ Nous demandons que les enseignants aient du temps fléché pour cette réflexion: au moins 3h ( pris sur le temps de l'AP pour ceux qui commencent à la rentrée 2013) de leurs 108h

→ Nous demandons qu'un CTSD extraordinaire se tienne avant le CDEN de juin qui doit entériner les PETD pour la rentrée 2013.

 Troisième partie : les PEDT

Madame Godon présente les souhaits du DASEN

  • Un PET n'est pas un catalogue d'activités. Il doit tendre vers un projet favorisant les échanges avec des objectifs à court/moyen/long terme
  • Tout peut être inventé
  • La date butoir pour la remise des projets était la rentrée des vacances d'avril. Un accusé de réception sera renvoyé aux communes.
  • Des contrats sont passés avec la CAF pour aider les familles
  • Les PEDT seront enrichis au fur et à mesure des réunions. ce n'est pas figé

→ Nous demandons que le lieu de travail des enseignants soit préservé prioritairement. Aucun ne doit être privé de son droit légitime à travailler dans sa classe .

 

 

 
 
 
 
ALC