SECTION SE-Unsa de la SAONE ET LOIRE - MAISON DES SYNDICATS - 2 RUE DU PARC - 71100 CHALON SUR SAONE
Tél. 03 85 41 32 22 - Por. 07 68 48 80 44 - 71@se-unsa.org

 
Réforme du lycée : les projets de textes
Article publié le mercredi 2 décembre 2009.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Les projets de textes concrétisant la réforme du lycée (Seconde et séries générales) seront discutés le 3 décembre en Commission Spécialisée des Lycées en préparation du Conseil Supérieur de l’Education du 10 décembre.

Ils sont fidèles aux annonces faites par le ministère. Certaines modifications apportées au décret sur les EPLE peuvent être améliorées.

Nous ne ferons pas de commentaires détaillés sur les arrêtés relatifs à l’organisation et aux horaires des classes de seconde et du cycle terminal de la voie générale qui ne présentent pas de surprises par rapport aux annonces ministérielles.
 
Ø Des nouveautés :
o Les intitulés définitifs des enseignements d’exploration de seconde se veulent attractifs : L’urgence est maintenant à en définir les grandes lignes et à préciser quels enseignants seront susceptibles de les prendre en charge. Selon le ministère, les projets de programme des nouveaux enseignements d’exploration seront soumis à consultation dès la troisième semaine de janvier 2010.
o Des dérogations nouvelles dans le choix des enseignements d’exploration : les élèves pourront choisir 2 enseignements technologiques en plus de l’enseignement d’exploration « économique ». Sera-ce suffisant pour corriger le déséquilibre causé par l’imposition d’un enseignement « économique » ?
o Les moyens pour assurer des enseignements en groupes à effectif réduit dans le cycle terminal sont les suivants :
§ 7 h en 1ère ES, 6 h en T ES
§ 7h en 1ère L, 6 h en T L
§ 9 h en 1ère S, 10 h en T S.
Ils sont supérieurs aux dédoublements actuels.
 
Ø Un point délicat :
Les textes indiquent que le volume horaire pour assurer les enseignements en groupes à effectif réduit est arrêté par les recteurs d’académie sur une base moyenne par division précisée dans les textes. Cette formulation permet de tenir compte des configurations spécifiques des établissements (les lycées à dominante technologique auront besoin de davantage de moyens) mais elle n’est pas « sécurisante ». Nous demandons le remplacement de « moyenne » par « garantie ». Il sera très difficile de contrôler la répartition des moyens par le recteur : ce qui est possible au niveau d’un CA l’est beaucoup moins au niveau d’un CTPA. Le traitement par les recteurs des dotations complémentaires dans la voie pro à la rentrée 2009 n’est pas pour nous rassurer !
 
 
Décret relatif à l’organisation et au fonctionnement des EPLE
 
Ø Le projet inscrit dans l’autonomie de l’établissement l’emploi des heures d’accompagnement et des moyens complémentaires d’enseignement. En cas de blocage au CA après 2 propositions de répartition rejetées et sans proposition alternative (respectant les textes) d’utilisation de la DGH, le chef d’établissement en arrête lui-même l’emploi. Cette disposition, à caractère juridique, semble attribuer au chef d’établissement un pouvoir important. Sa formulation est à revoir. Le SE-UNSA reconnaît qu’il est nécessaire de prévoir une mesure conservatoire en cas de blocage, sinon la rentrée ne peut pas se faire. Toutefois, le texte doit bien la présenter comme telle.
Ø Le projet décline la composition et les missions du conseil pédagogique. Le Se-UNSA est favorable à l’institution du Conseil Pédagogique. Pour que l’autonomie ne soit pas celle du chef d’établissement, il est capital que les enseignants s’impliquent dans le Conseil pédagogique.
o Le Se-UNSA demandera que les membres du CP soient désignés par le chef d’établissement sur proposition des équipes pédagogiques.
o Il demandera la présence au CP d’un enseignant-documentaliste.
Ø Le projet prévoit la mise en œuvre de partenariats avec des établissements étrangers dans le cadre du plan pour les langues vivantes. Cette proposition ne nous paraît pas relever du niveau d’un décret. Elle est clairement insuffisante pour promouvoir les LV.
Ø Un dernier volet porte sur les attributions du CVL. Le SE-UNSA approuve le renforcement des responsabilités confiées aux lycéens.
 
Décret relatif aux enseignements du second degré
 
Ø La disposition élargissant la possibilité d’enseigner sa discipline dans une langue étrangère reste très floue. Elle demande d’être précisée concrètement.
Ø L’accompagnement personnalisé est inscrit dans les voies générale et technologique.
Ø Plusieurs modifications concernent l’orientation pour permettre les changements de parcours. La réorientation peut être conditionnée au suivi d’un stage de remise à niveau. Pour le SE, il ne pourrait y avoir d’obligation hors du temps scolaire.
Ø Voie technologique : le bac technologique n’est plus considéré comme un diplôme permettant l’insertion professionnelle immédiate. Seul le Brevet de Technicien atteste que « ses titulaires sont aptes à exercer une activité de technicien ».
Le SE approuve ce positionnement de la voie technologique comme voie préparatoire à l’enseignement supérieur, qui le distingue bien de la voie professionnelle.
 
 
 
 
 
ALC