SECTION SE-Unsa de la SAONE ET LOIRE - MAISON DES SYNDICATS - 2 RUE DU PARC - 71100 CHALON SUR SAONE
Tél. 03 85 41 32 22 - Por. 07 68 48 80 44 - 71@se-unsa.org

 
RĂ©forme des retraites et annonces
Article publié le lundi 6 janvier 2020.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

DĂ©cryptage de trois annonces du Premier Ministre

Vous avez tout compris au discours du Premier ministre le 19 décembre ? Si ce n’est pas totalement le cas, l’UNSA en décrypte pour vous trois éléments majeurs.

            100% des droits acquis, ça veut dire quoi ?

Le nouveau régime s’appliquerait en 2025.

Toutes les années travaillées avant 2025 sont soumises aux règles du régime de retraite actuel. Les salariés qui sont en activité ont donc acquis des droits à la retraite. Ces droits seront transformés intégralement en points.

À partir de 2025, les années travaillées seront soumises aux règles du nouveau régime : donc calcul des points sur les années restantes jusqu’à la date de départ. Ces points s’ajouteront à ceux déjà acquis pour définir le montant de la pension.

La pension totale sera donc composée de 100 % des points acquis dans le système actuel + les points liés au nouveau système.

            Transition jusqu’à la gĂ©nĂ©ration nĂ©e en 1975, ça veut dire quoi ?

Le nouveau régime de retraite se met en place pour les personnes nées à partir de 1975, c’est-à-dire qui auront 50 ans en 2025.

Je suis né·e avant 1975 : mon calcul de retraite se fera selon les règles actuelles.

Je suis né·e en 1975 et après : mon calcul se fera « à cheval » sur les 2 régimes, au prorata du nombre d’années passées dans chacun des régimes (et 100% des droits acquis pour les années avant 2025).

Je suis né·e à partir 2004 : l’ensemble de la carrière basculera dans le système à points.

            Ă‚ge d’équilibre Ă  64 ans, ça veut dire quoi ?

Également appelé âge pivot, ce mécanisme pénalisant sera complètement effectif en 2027, pour tous.

C’est l’âge auquel on pourra bénéficier d’une retraite entière. On aura toujours le droit de partir à 62 ans. Mais si le départ a lieu avant l’anniversaire des 64 ans, la pension sera diminuée d’un malus. Si au contraire on part en retraite après 64 ans, il aura un bonus supplémentaire. On évoque 5 % par an (bonus comme malus). Cette mesure s’aggrave par la « montée en charge » prévue par le gouvernement.

En effet, la mise en place a lieu dès 2022. L’âge d’équilibre devient alors de 62 ans et 4 mois. Dit autrement, les salariés souhaitant partir à 62 ans en 2022, devront prolonger de 4 mois ou leur pension sera diminuée du malus.

En 2023, il faudra partir à 62 ans et 8 mois pour échapper au malus. Ce sera 63 ans en 2024… Jusqu’à 64 ans en 2027.

L’UNSA est opposée à cette mesure qui pénalisera toutes les travailleuses et tous les travailleurs. Si l’équilibre financier du régime des retraites est essentiel pour conserver notre système par répartition, le gouvernement ne peut pas faire porter aux seuls salarié·es la totalité de l’effort. Il existe d’autres solutions, ce devrait être au comité de pilotage du nouveau système de fixer la trajectoire d’équilibre, le rythme et les modalités.

 
 
 
 
ALC