SECTION SE-Unsa de la SAONE ET LOIRE - MAISON DES SYNDICATS - 2 RUE DU PARC - 71100 CHALON SUR SAONE
Tél. 03 85 41 32 22 - Por. 07 68 48 80 44 - [Mél.]

 
AUDIENCE DASEN REP Jeudi 18 dĂ©cembre 2014 : Rien n’est Ă©crit dans le marbre
Article publié le vendredi 19 décembre 2014.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Le dossier de l’éducation prioritaire ( passage ou non de ZEP en REP, entrĂ©es et sorties du dispositif) dans le dĂ©partement n’est pas clos. Le SEUNSA a Ă©tĂ© reçu en audience par le DASEN avec le Snuipp, la CGT Educ et FO, accompagnĂ©s d’une reprĂ©sentante de parents d’élèves et de la directrice de l’école St ExupĂ©ry de Chalon et d’une enseignante de Marcel Pagnol de Mâcon  ce jeudi de 18h Ă  20h15.

Notre demande d’audience ayant été remise au DASEN le 8 décembre, nous pensions pouvoir nous exprimer avant le CTM du 17 décembre qui a traité au niveau national de la carte scolaire et de la carte REP. Malheureusement, le DASEN a joué la montre, mais n’a pas entamé notre détermination à faire reconnaître les besoins des quartiers et des écoles les plus défavorisées socialement et économiquement de notre département.

Notre argumentaire, nos questions et nos revendications:

  • Les besoins d’abord et pas de baisse de moyens

  • Les difficultĂ©s socio-Ă©conomiques de notre dĂ©partement n’ont pas disparu au cours des dernières annĂ©es, au contraire ( en France : 400 000 enfants de plus dans la pauvretĂ©)

  • La dotation pour l’éducation prioritaire est insuffisante et la carte scolaire 2015 sera pĂ©nalisĂ©e dans son ensemble

  • La convention entre la politique de la ville et l’éducation prioritaire doit ĂŞtre respectĂ©e

  • Des Ă©coles orphelines ( Ă©coles ZEP dont le collège ZEP de secteur a disparu) ont bĂ©nĂ©ficiĂ© Ă  Toulouse et Ă  Dijon du statut REP , sans collège de rattachement. DĂ©rogation du texte applicable Ă  notre dĂ©partement ? la fermeture du collège Jean Zay a conduit Ă  plus de mixitĂ© en collège mais n’a pas rĂ©duit les difficultĂ©s du primaire.

  • Demande de plus de lisibilitĂ© des critères qui dĂ©finissent le label REP aux collèges (Pourquoi pas Doisneau ?) le flou règne sur les critères qui ont conduit Ă  Ă©tablir la carte de l’éducation prioritaire 2015 en Bourgogne : nous ne pouvons ni Ă©valuer les choix effectuĂ©s, ni vĂ©rifier l’exactitude des indicateurs utilisĂ©s. Nous demandons tous les documents dont dispose l’administration.

  • Le bĂ©nĂ©fice de la discrimination positive attribuĂ©e aux Ă©coles ZEP apparait au regard des rĂ©sultats d’évaluation au CP, entre les Ă©coles ZEP de Chalon et les Ă©coles non ZEP de mĂŞme profil

  • Les Ă©quipes enseignantes des Ă©coles ZEP sont mobilisĂ©es pour la rĂ©ussite des Ă©lèves mais ont besoin d’encouragement , de reconnaissance et leur stabilitĂ© en dĂ©pend.

  • Le dĂ©crochage est un risque dès le collège si les bases en primaire ne sont pas solides (maman d’élève)

  • La mobilisation des parents est construite et forte et ne se laissera pas influencer par des promesses floues. (maman d’élève)

  • Nous demandons 1. le maintien des 4 Ă©coles Kergomard et St ExupĂ©ry en REP, ainsi que les 4 Ă©coles Pagnol, Arc-en-ciel, Delaunay et Eluard, 2. l’entrĂ©e des autres Ă©coles des prĂ©s St Jean et AubĂ©pins en REP, ainsi que Les Perrières et Jean Moulin.

RĂ©ponse du DASEN :

  • La nouvelle carte des collèges REP est posĂ©e par le ministère depuis le 17 dĂ©cembre mais celle des Ă©coles sera dĂ©cidĂ©e par le recteur avec la mĂŞme mĂ©thodologie de calcul (quand ?)

  • Il y a des endroits oĂą la carte prioritaire de la politique de la ville et celle de l’éducation ne se juxtaposent pas ; la cohĂ©rence est incitative et pas obligatoire.

  • Le budget de l’éducation nationale est en hausse globalement et en particulier de 350 000€ pour l’éducation prioritaire ce qui reprĂ©sente un effort national consĂ©quent en pĂ©riode de crise budgĂ©taire ( soit 0.78% seulement)

  • De nouvelles donnĂ©es en ce qui concerne la carte scolaire vont ĂŞtre posĂ©es pour attribuer (et retirer) des moyens : revenu mĂ©dian des mĂ©nages, pourcentage de chĂ´mage, NIVEAU SCOLAIRE DES PARENTS.

  • Dans notre dĂ©partement le revenu mĂ©dian des mĂ©nages est 26317€. Il est de 10240€ Ă  Marcel Pagnol et de 12027€ Ă  Arc-en-ciel.

  • Le revenu mĂ©dian le plus bas par unitĂ© de consommation (individu) est de 5381€ Ă  l’école Chagall Picasso Chalon (maintenue en REP).

  • Le schĂ©ma qui a Ă©tabli le classement des collèges se fonde sur 4 critères nationaux  : ( taux de catĂ©gories sociales dĂ©favorisĂ©es (pondĂ©rĂ© par un coefficient de 8, taux de boursiers (coef 3), taux d’élèves en ZUS ( coef 4, taux de redoublants (coeff 1) et un critère acadĂ©mique = indice de ruralitĂ© (coeff 4). Ainsi le collège Jean Vilar obtient l’indice 51 et Doisneau ( qui a 0 pour l’indice de ruralitĂ©) obtient l’indice 42 dans une Ă©chelle de 22 Ă  59.

Pour conclure, le DASEN se dit optimiste ( !!!) concernant la carte scolaire Ă  venir ainsi que pour le devenir des Ă©coles en situation qu’il reconnait prioritaire. Il promet aux parents d’élèves de ne rien enlever des moyens pendant les trois prochaines annĂ©es. ( Vigilance sur les effectifs par classe, poste surnumĂ©raire, accueil des deux ans, formation des maitres, poste coordonnateur)

Pour ce qui est des 4 Ă©coles « orphelines Â» il n’exclut pas qu’elles puissent entrer en REP et attend l’arbitrage du recteur mais cela signifie-t-il pour lui la mise en place d’ une CAPÉ ? (Convention AcadĂ©mique de PrioritĂ© Éducative) . L’objectif de cette convention est de garantir sur la durĂ©e de 3 ou 4 ans tout ou partie des moyens actuels.

Rien n’est concrétisé encore. Les demandes restent légitimes et doivent continuer d’être portées par tous les partenaires


 

 
 
 
 
ALC