SECTION SE-Unsa de la SAONE ET LOIRE - MAISON DES SYNDICATS - 2 RUE DU PARC - 71100 CHALON SUR SAONE
Tél. 03 85 41 32 22 - Por. 07 68 48 80 44 - 71@se-unsa.org

 
Nos priorités et nos revendications pour l’éducation prioritaire
Article publié le mardi 9 décembre 2014.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

L'UNSA EDUCATION a décidé de boycotter le CDEN convoqué au conseil général ce mardi.

Nous nous sommes exprimés  sur le dossier de l'éducation prioritaire en contestant le projet présenté par le recteur.

( Voir notre déclaration)

Le nombre de collèges classés en REP dans l'académie de DIJON a été fixé au niveau ministériel (22 REP et 1 REP+).

Notre académie AVAIT 29 COLLEGES ZEP.

Notre département devrait perdre les 2 collèges ZEP  St EXUPERY à Mâcon et à Montceau ainsi que celui de Jean ZAY fermé depuis quatre ans.

Les écoles du secteur perdent ainsi leur label ZEP, devenu RRS avec le temps...

Nous comprenons la crainte des collègues dont le collège va sortir du dispositif prioritaire. C'est pourquoi nous alertons le rectorat sur le fait que si un collège sort du dispositif prioritaire parce que sa population est plus mixée socialement, cela ne signifie en rien que les difficultés ont disparu. C'est le cas du collège de St Exupéry. Nous demandons qu'il reste dans le dispositif REP.

Nous avons entendu la promesse du recteur et du DASEN qui annonce une attention particulière au niveau des DHG. Les collèges qui sortent du dispositif prioritaire constituerait une catégorie particulière au moment de la répartition des moyens.

La situation des lycées, oubliés pour l’instant par le ministère, est à travailler rapidement.

Dans cette redéfinition de la carte scolaire de l'éducation prioritaire, les collèges constituent la tête de réseau. Ils doivent fonctionner avec les écoles primaires. Nous sommes favorables à ce travail de liaison inter-degrés. Mais il est prévu que lorsqu'un collège sort du dispositif, les écoles qui en dépendent en sortent également. Cela nous paraît inacceptable et contre-productif. On ne peut pas retirer les moyens d'une école primaire dont la population scolaire est très défavorisée au motif qu'au collège, les élèves se retrouveront dans un univers plus mixé socialement !!!! La lutte contre les inégalités scolaires commence dès l'école maternelle. Nous  avons dit que nous étions favorables au fait de donner plus de moyens à ceux qui en ont le plus besoin, nous ajoutons : le plus tôt possible.

Nous soutenons les collègues enseignants des écoles primaires qui se battent pour conserver leurs moyens d'enseignements et nous attendons des réponses claires de l'administration.

La question des écoles non RRS mais répondant aux critères de difficultés à la fois scolaires et socio-économiques  actuellement rattachées à un collège REP et leur intégration dans le réseau reste non étudiée. NOUS LA DEMANDONS POUR CES ECOLES . 

 

Nous nous battons depuis toujours pour une politique éducative ambitieuse et juste. Nous avons depuis toujours la même méthode, ne pas céder à la démagogie pour rester crédible dans la négociation et ne pas exclure le rapport de force sans en faire un préalable ou une fin en soi.

Nous avons demandé une audience au DASEN 71 avec  les organisations syndicales présentes en CTSD (dont le SE-Unsa) et un groupe de travail . L'UNSA EDUCATION a demandé un CDEN spécial, ce que le DASEN a accepté.

Quelles écoles entrent en REP alors que le collège de secteur y reste ! avec quelle logique ? Autour de Schuman, Prévert, Jean Vilar, quelles écoles restent en REP ou deviennent REP?

Le DASEN nous a indiqué  que les critères retenus pour le classement des écoles hors REP mais donnant lieu à une attention particulière sont le taux de chômage des familles de l'école, le taux de "sans-diplôme" et le revenu médian du quartier de l'école.

Quelques écoles bénéficieraient d'un traitement particulier mais leur nombre reste inconnu.


   DECLARATION AU CDEN DU 9    
(51.6 ko)
 
 
 
 
ALC