SECTION SE-Unsa du RHONE - 26 RUE VERLET HANUS - 69003 LYON
Tél. 04 78 54 52 21 - Por. 06 70 72 05 22 - 69@se-unsa.org

 
Le SNU sur le temps scolaire, c’est non !
Article publié le lundi 29 mai 2023.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Le prĂ©sident de la RĂ©publique est dĂ©cidĂ© Ă  dĂ©ployer le SNU sur le temps scolaire en classe de 2de ou de 1re annĂ©e de CAP. Si la dĂ©finition du projet varie au grĂ© du temps et des nombreuses oppositions, la volontĂ© de se servir de l’École pour l’imposer ne change pas.
 
 
Il ne serait plus obligatoire… pour l’instant
 
La dernière mouture du SNU ne prĂ©voit plus de le gĂ©nĂ©raliser Ă  une classe d’âge dans l’immĂ©diat. La gĂ©nĂ©ralisation semble impossible Ă  organiser sur le plan financier, sur le plan humain et sur le plan matĂ©riel, de l’aveu mĂŞme d’un rapport sĂ©natorial. Par ailleurs, comment le gouvernement pourrait gĂ©rer les rĂ©fractaires du SNU ?
 
 
Il y aurait deux type de SNU :
 
  • celui que l’on connait, sur la base du volontariat individuel pendant les pĂ©riodes de vacances scolaires,
     
  • un nouveau, sur volontariat collectif, autour de projets de classe.
 
 
Un SNU sur le temps scolaire avec une mission pacte
 
L’engagement collectif se ferait donc sur le temps scolaire en intĂ©grant des « sĂ©jours de cohĂ©sion Â» de 12 jours. Depuis quand le prĂ©sident de la RĂ©publique fait-il la liste des projets pĂ©dagogiques Ă  mettre en Ĺ“uvre au lycĂ©e ? 
Le SNU deviendrait alors une nouvelle mission du Pacte. Les professeurs volontaires auraient cette mission d’organiser ces séjours et d’en encadrer une partie.
 
 
L’École perturbée
 
Pour le SE-Unsa, cette organisation perturbera l’École.
 
Tout d’abord, nous refusons que deux semaines de cours soient perdues, même si ça doit être uniquement pour les élèves volontaires à qui on demandera quand même d’acquérir les mêmes compétences et de faire le même programme. Les programmes sont construits pour 36 semaines de cours, pas pour 30… sauf à considérer que nos élèves ont trop de cours et de trop bons résultats.
 
Si les professeurs encadrent ces sĂ©jours, alors ce sont les Ă©lèves de 1re, terminale et 2e annĂ©e de CAP qui perdront eux aussi leurs cours. Le prĂ©sident ne peut pas dĂ©plorer le manque de remplacements et organiser lui-mĂŞme les absences de professeurs.
 
Enfin, par ricochet, ce dispositif perturbera aussi les écoles qui se verront privées d’une grande partie des centres et des personnels qui accueillent les classes de découvertes chaque année au printemps.
 
 
L’avis du SE-Unsa
 
Pour le SE-Unsa, quels que soient son périmètre, sa définition et ses objectifs, le déploiement du SNU sur le temps scolaire est inconcevable et nous le refusons. Quoi qu’en pense le président, l’École a encore sa raison d’être. Elle est capable, parce qu’elle le fait au quotidien, de développer le vivre-ensemble, d’aborder les questions d’écologie ou de solidarité. Elle ne doit pas se transformer en agence de voyage pour colonies pseudo-intégratrices qui viendrait compenser ce que l’École ferait mal.
 
 
PĂ©tition
 
Nos campagnes
 
Santé
 
Aides spécifiques
 
Mouvement
 
Concours
 
Cliquez pour agrandir