SECTION SE-Unsa du RHONE - 26 RUE VERLET HANUS - 69003 LYON
Tél. 04 78 54 52 21 - Por. 06 70 72 05 22 - 69@se-unsa.org

 
Semaine de la direction : augmentation des dĂ©charges
Article publié le mercredi 24 mars 2021.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
D’après le sondage Ifop rĂ©alisĂ© auprès des directrices et directeurs, l’évolution qu’ils souhaitent prioritairement est l’amĂ©lioration du rĂ©gime de dĂ©charge. C’est le cas quel que soit le volume de dĂ©charge des rĂ©pondants, et dans les mĂŞmes proportions.
Au total, 63 % des directrices et directeurs estiment qu’il s’agit d’une Ă©volution prioritaire pour l’avenir du mĂ©tier.
Pour le SE-Unsa, le régime de décharge doit être amélioré pour tous très rapidement.
 
Historique
 
Le protocole de mesures pour les directeurs d’école de 2006, signé uniquement par le SE-Unsa, actait enfin du temps de décharge pour les écoles de 1 à 4 classes qui n’en bénéficiaient pas jusqu’alors.
 
Cette avancĂ©e du SE-Unsa a ainsi permis d’étendre le rĂ©gime d’un jour de dĂ©charge hebdomadaire aux Ă©coles de 4 classes et de crĂ©er une dĂ©charge de « rentrĂ©e scolaire Â» de 2 jours pour les Ă©coles de 1 Ă  3 classes.
 
  • RentrĂ©e 2014 : les Ă©coles de 1 Ă  3 classes ont vu leur dĂ©charge atteindre 4 jours/an.
     
  • RentrĂ©e 2015 : les Ă©coles de 3 classes sont passĂ©es Ă  10 jours/an et les Ă©coles de 9 classes Ă©lĂ©mentaires et primaires Ă  1/3 de dĂ©charge.
     
  • RentrĂ©e 2016 : les Ă©coles de 2 classes sont passĂ©es Ă  10 jours/an de dĂ©charge et les Ă©coles de 8 classes Ă  1/3 de dĂ©charge.
 
Et pour la rentrĂ©e 2021 ?
 
Après de nombreux mois de travail et de concertation, une augmentation du rĂ©gime de dĂ©charge a enfin Ă©tĂ© actĂ©e en dĂ©cembre 2020 pour la rentrĂ©e de septembre 2021 pour certaines Ă©coles :
 
  • les Ă©coles de 1 classe passent Ă  6 jours/an de dĂ©charge ;
     
  • les Ă©coles de 2 et 3 classes passent Ă  12 jours/an de dĂ©charge ;
     
  • les Ă©coles de 9 classes Ă©lĂ©mentaires et primaires obtiennent la mĂŞme dĂ©charge que les Ă©coles de maternelle, Ă  savoir une 1/2 dĂ©charge ;
     
  • les Ă©coles de 13 classes Ă©lĂ©mentaires et primaires se rapprochent du rĂ©gime des maternelles en passant Ă  3/4 de dĂ©charge.
 
Si les postes alloués pour cette amélioration sont loin d’être suffisants, ils sont les bienvenus. Ils doivent permettre d’assurer une régularité des décharges des plus petites écoles et de tendre à l’alignement du régime de décharge des écoles élémentaires et primaires sur celui des maternelles.
 
 
Ensemble pour la direction
 
Afin de continuer Ă  obtenir des avancĂ©es, le SE-Unsa travaille depuis plusieurs mois au sein d’un groupe plus large. ConstituĂ© d’organisations syndicales (SE-Unsa, Sgen-CFDT et SNE), du GDID (groupement de dĂ©fense des idĂ©es des directeurs d’école) et du GTRID (groupe de travail et de rĂ©flexion indĂ©pendant de directeurs), ce groupe a Ă©tĂ© reçu en audience par le ministère pour traiter notamment du sujet des dĂ©charges (Lire notre article : enseignants.se-unsa.org/Direction-d-ecole-expression-commune-pour-une-reconnaissance-de-la-fonction)
 
 
Les propositions du SE-Unsa
 
Pour le SE-Unsa, le rĂ©gime de dĂ©charges doit ĂŞtre amĂ©liorĂ© avec :
 
  • l’alignement du rĂ©gime de dĂ©charges sur celui des Ă©coles maternelles ;
     
  • un temps supplĂ©mentaire de dĂ©charge pour les directrices et directeurs exerçant en Ă©ducation prioritaire et ceux dont l’école comprend une Ulis-Ă©cole, une UPE2A (unitĂ© pĂ©dagogique pour Ă©lèves allophones arrivants) ou une Clex (classe externalisĂ©e) ;
     
  • une amĂ©lioration du rĂ©gime de dĂ©charge pour tous :
Nombre
de classes
1 2 3 4 à 6 7 8 9 élé 9 mat 10 11 et 12 13 élé 13 mat 14 et plus
DĂ©charge
actuelle
4 j/an 10 j/an 0,25 0,33 0,50 1
DĂ©charge
rentrée 2021
6 j/an 12 j/an 0,25 0,33 0,50 0,75 1
Proposition
du SE-Unsa
12 j/an 18 j/an 0,25 0,33 0,50
+ 0,50 MSup*
0,75
+ 0,25 MSup*
1
* Le régime de décharge ainsi amélioré prévoit un groupe intermédiaire de 7 à 10 classes, entre la demi-décharge et la décharge totale. Les directeurs d’école, complètement déchargés de la responsabilité d’une classe, conserveraient une mission d’enseignement auprès des élèves (co-intervention, ateliers, dédoublement ponctuel, etc) sur le principe d’un maître supplémentaire dans l’école. Cela permettrait de limiter le sentiment de schizophrénie ressenti par le directeur qui est aussi enseignant.
 
 
Lire aussi
 

 

 
 
 
 
 
Cliquez pour agrandir