Retour à l'article normal

SE-UNSA 66


 Par SE-UNSA 66
 Le  lundi 18 juin 2018

Retrait des ATSEMS en ULIS à Perpignan : le SE-Unsa dit non !

 

La municipalité de Perpignan a décidé de retirer les atsems des ulis de la ville. Ces moyens supplémentaires gracieusement mis en place par le maire sont très appréciés par les collègues. Les atsems se sont formés aux troubles spécifiques des élèves accueillis dans leur ULIS. La DSDEN vit cet épisode comme un juste retour à un état de droit. Pour l'administration c'est à eux de pourvoir les ulis en encadrement et pas à la mairie. La municipalité a mis en avant son souhait de redéployer les atsems ulis sur les écoles maternelles de la ville afin que l'ensemble des classes soient dotées et qu'il n'y aient pas de difficultés pour assurer les remplacements. Encore une fois pour habiller Paul on déshabille Pierre : à qui fera t-on croire dans un département avec des taux de chomage record qu'il est compliqué de trouver des personnes aptes à devenir atsem? L'enjeu ici est le non remplacement des départs en retraite dans la fonction publique territoriale. De plus, comme très peu de collègues sont concernés, peu de monde s'émoit. Il en va de la qualité d'accueil des élèves en situation de handicap. Il en va du soutien aux dispositifs d'inclusion. Il en va du message envoyé par l'inspection à ces personnels qui souffrent déjà d'un grand manque de reonnaissance. Pour le SE-Unsa, l'inclusion est un défi quotidien qui nécessite des moyens et de la constance. Sur ce dossier-là, le travail partenarial entre l'école et les collectivités locales doit se poursuivre et s'affiner en lisibilité pour les familles.