SECTION SE-Unsa des PYRENEES ORIENTALES - 7 RUE DEODAT DE SEVERAC - 66000 PERPIGNAN
Tél. 04 68 50 70 32 - 66@se-unsa.org

 
El√®ves √† comportement hautement perturbateurs : le SE-Unsa rencontre le Dasen
Article publié le samedi 13 octobre 2018.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Mardi 9 octobre, nous rencontrions le Dasen afin de l'alerter sur des situations pr√©occupantes d'√©cole. Il est inadmissible de recenser √† l'heure actuelle plusieurs t√©moignages faisant √©tat d'√©l√®ves agressant physiquement ou verbalement leurs enseignants. Le manque d'information, de formation, de soutien g√©n√©rent de la souffrance au travail. Le temps et l'√©nergie consacr√©s √† la gestion d'√©l√®ves en crise privent les autres √©l√®ves de nos classes du temps d'enseignement et d'apprentissage qui leur est d√Ľ par l'institution. Chaque situation qui nous avait √©t√© signal√©e a √©t√© expos√©e et √©tudi√©e avec soin.

Pour le directeur académique les choses sont claires : les enseignants ne doivent pas subir, ni renoncer, ni rester seul, ni culpabiliser.

- à la moindre atteinte à la personne l'information doit remonter à la circonscription par le biais de la rédaction d'un fait établissement de niveau 2. C'est au directeur ou à la directrice de le faire par le biais de l'application solaris sur arena. Une fois que l'IEN a été informé des comportements deviants après que l'école ait pris les mesures nécessaires, la responsabilité de l'enseignant n'est plus engagée si l'enfant sort du cadre.

- lorsque les parents sont défaillants ou absents une information préoccupante pour carence éducative peut être faite. Si l'enseignant n'est pas rassuré à cette idée, l'IEN ou un membre de la circonscription peut se substituer à lui pour le faire.

- si la situation l'exige l'enseignant victime d'agression verbale ou physique peut porter plainte à la gendarmerie.

- Si l'enfant ne se montre pas apte à être élève à temps plein une scolarité avec un emploi du temps aménagé peut être mis en place.

Le SE-Unsa a demandé à ce qu'une information soit passée auprès de tous les collègues afin que les protocoles soient clairs et que les équipes ne se sentent plus seules. Les écoles doivent pouvoir faire des demandes de formation sur cette problématique particulière. Le Dasen s'est engagé à rendre ces formations possibles. Madame Rasia, l'inspectrice de la circonscription de Céret est désormais en charge de cette mission et devrait mettre en place des mesures spécifiques à la gestion des élèves en crise.

Nous engageons également les collègues à saisir le Comité Hygiène Sécurité et conditions de travail départemental en signalant tout danger grave et imminent lié à la violence de ces situations. De même chaque arrêt de travail découlant de cette problématique doit être imputé au service comme un accident de travail. Il n'est pas possible d'avoir un jour de carence et de passer à terme à demi traitement quand ce sont nos conditions d'exercice qui nous rendent malades et inaptes!!

Notre section reste mobilisée et disponible pour agir, accompagner et soutenir. Contactez-nous.

 

 

 

 

 

 
 
 
 
ALC