SECTION SE-Unsa des PYRENEES ORIENTALES - 7 RUE DEODAT DE SEVERAC - 66000 PERPIGNAN
Tél. 04 68 50 70 32 - 66@se-unsa.org

 
Carte scolaire des collèges 2018.
Article publié le dimanche 11 mars 2018.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Lors du CTSD du 5 février, nous avons constaté et fait remarqué au directeur académique une baisse significative de l'accompagnement académique pour quatre établissements sur six en éducation prioritaire. Nous observons aussi cette baisse dans les collèges Camus et de Toulouges. dans tous ces établissements les effectifs ne sont pas à la baisse. De plus, certains de ces collèges accueillent des populations d'élèves avec de grandes difficultés. Le DASEN a souligné que Pons avait un H/E important. L'unsa a donc souligné que cela paraissait entièrement justifié étant donné que nous sommes et éducation priritaire renforcée.

Nous avons aussi interpelé l'administration au sujet des collèges de Thuir, Toulouges et Jean Macé. Il est nécessaire de prendre en compte la mixité des élèves accueillis au collège Macé.

L'administration a soulign√© que pour Elne et Pons si les effectifs r√©els d√©passaient les pr√©visons alors le seuil sera d√©pass√© et une demande d'ouverture serait faite. La direction des services a fait √©tat d'une vigilance sur les √©tablissements qui ne sont pas sur la ruralit√© mais en plaine orientale et en Salanque o√Ļ les dotations doivent √™tre valoris√©es.

Nous avons bien mis en avant aussi que si les dotations en éducation prioritaire étaient justes ce n'était pas un luxe mais une nécessité.

Nous avons aussi fait remarqué que Font-Romeu avait beaucoup perdu. Visiblement il s'agit d'un problème de comptablilité des divisions c'est ce qui fait décroitre la dgh.

Pour le Soler et Millas qui perdent une division seule la situation de millas a fait l'objet d'une explication de la part de l'administration. En effet, pour le moment chaque année à Milas les prévisions d'effectifs sont plus hautes que le constat de rentrée. C'est un établissement récent donc l'admnsitration n'a pas assez de recul pour évaluer les situations.

En ce qui concerne les SEGPA, l'administration nous a informé de la création en 2020-2021 d'une nouvelle segpa à Claira. Pour la dotation les situations sont à peu près conformes à celles que nous avions cette année.

Les discussions nous ont amenées à évoquer l'EREA. L'UNSA a argmenté pour faire valoir que les craintes des collègues ne sont pas que sur l'internat éducatif. Les collègues PE qui ont un service d'enseignement craignent de ne pouvoir travailler si la nuit les AED, personnels non formés, ont du mal à cadrer des élèves avec un profil si particulier.

On risque de se retrouver devant une situation explosive dans laquelle ces postes non attractifs vont être donnés d'office à des collègues qui n'en veulent pas. On va être en difficulté par rapport à l'établissement.

 
 
 
 
ALC