SECTION SE-Unsa des PYRENEES ORIENTALES - 7 RUE DEODAT DE SEVERAC - 66000 PERPIGNAN
Tél. 04 68 50 70 32 - 66@se-unsa.org

 
Carte scolaire 2018 : le SE-Unsa maintient son pr√©avis de gr√®ve
Article publié le lundi 22 janvier 2018.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

A l'issue de l'entrevue avec le DASEN nous avons décidé de maintenir notre alerte. Notre objectif est double :

- permettre √† chaque √©quipe p√©dagogique de faire valoir la sp√©cificit√© de la situation de son √©cole au regard de la  carte scolaire.

- que chaque enseignant.e puisse défendre son poste s'il/elle se sentait menacé.e.

Le DASEN accompagné de son adjointe et du secrétaire général nous a reçu le 16 janvier ( cf le relevé de conclusion ci-dessous). Il s'est montré rassurant. Il nous a affirmé que cette carte scolaire serait traitée avec sérénité au regard du nombre de postes alloués à notre département par le rectorat. Etant donné la faible dotation académique nous avons demandé à l'administration d'envisager sérieusement de ne pas dédoubler les CE1 dès à présent. Le contournement de cette consigne ministèrielle n'est pas envisagé pour le moment. Le SE-Unsa 66 a argumenté en mettant en avant les conditions dans lesquelles cette mesure allait être installée dans la seule ville concernée : Perpignan.

Si la mairie ne réussit pas à rénover, réaffecter ou construire des locaux alors la grande majorité des classes de cycle deux à effectifs réduits seront installées à deux groupes avec deux enseignant.e.s dans un seul et même local. Sur ce point l'administration évalue cette situation sous l'angle des bienfaits de la co-intervention. Nous leur avons rappeler que ce n'était pas du tout ainsi que la mesure phare du président Macron sur le dossier école était appréhendée par le plus grand nombre.

Nous redoutons de nombreuses fermetures de postes et de classes le 7 f√©vrier lors du comit√© technique sp√©cial d√©partemental. Le SE-Unsa craint aussi que le nombre d'√©l√®ves par classe en maternelle sur l'ensemble du d√©partement augmente consid√©rablement. A l'heure o√Ļ le service des atsems est de plus en plus incomplet dans plusieurs communes, comment demander aux enseignants de maternelle de continuer √† travailler dans l'esprit des nouveaux programmes?

Le SE-Unsa 66 a mis en avant √©galement la mixit√© des publics accueillis hors √©ducation prioritaire. Dans l'espace interm√©diaire entre la REP + ou pas et l'ultra rural, les √©coles voient leurs effectifs fluctuer ou s'accro√ģtre. Face √† l'h√©t√©rog√©n√©it√© des classes l'individualisation des parcours devient ardue. De m√™me, pour gagner en qualit√© dans le d√©velloppement de l'√©cole inclusive les effectifs doivent rester raisonnables.

Nous avons aussi r√©affirmer que nous ne saurions avoir moins de ma√ģtres de RASED et de PSY EN dans notre d√©partement dont le r√©seau d'aide a d√©j√† √©t√© r√©duit √† peau de chagrin.

Aujourd'hui, l'ensemble des représentants des personnels a voté contre le projet rectoral de ventilation des postes entre les départements. Nous ne sommes néanmoins pas optmistes sur la suite des évènements.

 


   Relev√© de conclusions al   
(650.4 ko)
 
 
 
 
ALC