SECTION SE-Unsa des PYRENEES ORIENTALES - 7 RUE DEODAT DE SEVERAC - 66000 PERPIGNAN
Tél. 04 68 50 70 32 - 66@se-unsa.org

 
ELCO : la position du SE-Unsa
Article publié le lundi 18 décembre 2017.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Voilà plus d'un an que le maire de Perpignan interdit l'accés des locaux scolaires aux professeurs de langue et culture des origines et à leurs élèves.

Pour le SE-Unsa, toutes les langues ont leur identitĂ©, leur valeur, une Ă©gale pertinence en tant que mode d’expression. Les langues et cultures rĂ©gionales, les langues et cultures d’origine participent de cette richesse. Les familles qui ont inscrit leurs enfants Ă  l'ELCO doivent pouvoir ĂŞtre reçues par le maire afin qu'il justifie sa dĂ©cision. Ce n'est en effet pas aux directeurs d'Ă©cole d'assumer une consigne municipale qu'ils dĂ©sapprouvent.

Que dire des arguments de monsieur le maire? Il se dit désireux d'éviter tout système menant au communautarisme. Pourtant, l'an passé, la municipalité a largement soutenu le projet avorté de réunion dans une seule et même école des deux communautés gitanes du Haut-Vernet. La ville a aussi grandement contribué à l'ouverture, il y a quelques rentrées, d'une seconde école à projet immersif entièrement centré sur la langue et la culture régionale. Le positionnement sur les ELCO est donc incohérent, inégalitaire et stigmatisant. Aujourd'hui, la mesure municipale produit l'effet inverse de celui escompté : les familles cherchent et trouvent l'offre perdue auprès d'associations confessionnelles.

Pour le SE-Unsa, les parcours culturels et linguistiques de tous les élèves doivent pouvoir être nourris des ponts entre les langues et cultures berceaux de la famille et le français. Ainsi en témoigne l'excellent travail mené dans les écoles frontalières du Perthus et de Bourg-Madame.

 

 
 
 
 
ALC