SECTION SE-Unsa des PYRENEES ORIENTALES - 7 RUE DEODAT DE SEVERAC - 66000 PERPIGNAN
Tél. 04 68 50 70 32 - 66@se-unsa.org

 
Parce qu’on ne forme pas les Ă©lèves d’aujourd’hui pour la sociĂ©tĂ© de demain avec l’Ecole d’avant-hier
Article publié le lundi 4 septembre 2017.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

 

 La rentrĂ©e scolaire 2017 s'ouvre sur une ribambelle d'annonces qui donnent le vertige depuis plusieurs semaines.  

Dans les PyrĂ©nĂ©es-Orientales c'est plus de 80% des Ă©coles qui reprennent un rythme Ă  quatre jours d'Ă©cole par semaine. Ici, l'installation de la rĂ©forme s'Ă©tait faite dans la douleur. Bon grĂ© mal grĂ©, sur l'ensemble du dĂ©partement, les partenaires impliquĂ©s dans la mise en place avaient fini par jouer le jeu. Le retour Ă  quatre jours supprime 20% des matinĂ©es de classe bĂ©nĂ©fiques aux plus fragiles, les activitĂ©s Ă©ducatives pĂ©riscolaires qui permettaient une vraie dĂ©mocratisation de l'accès au sport et Ă  la culture ainsi que de très nombreux emplois dans le domaine de l'animation. Au SE-Unsa 66, nous dĂ©plorons que la rĂ©forme n'ait pas eu plus de temps pour faire ses preuves et pour que son impact sur les apprentissages puisse vraiment ĂŞtre Ă©valuĂ©. Le seul point noir des 4.5 journĂ©es de classe Ă©tait un taux d'absentĂ©isme record en maternelle dans les zones urbaines dĂ©favorisĂ©es. Nous espĂ©rons vivement que le retour Ă  quatre jours aura au moins un impact lĂ -dessus.  

Autre nouveautĂ© de la rentrĂ©e : la mise en place des CP dĂ©doublĂ©s. Elle s'est faite dans la prĂ©cipitation. Cela a foulĂ© aux pieds tout le travail antĂ©rieur de prĂ©paration mĂ©ticuleuse pour cette rentrĂ©e.  Le SE-Unsa  ne peut que se rĂ©jouir de cette mesure qui sera sans nul doute profitable aux Ă©lèves des zones d'Ă©ducation prioritaire+.  Toutefois, le CP n'est pas l'alpha et l'omega de la scolaritĂ© obligatoire. Une bonne annĂ©e de CP passe en premier lieu par une frĂ©quentation assidue de la maternelle. Nous avons saisi le conseil dĂ©partemental de l'Education Nationale prĂ©sidĂ© par le prĂ©fet afin qu'une rĂ©flexion importante engage l'ensemble des acteurs sur la lutte contre l'absentĂ©isme. Lire, Ă©crire et compter sont des outils. Au-delĂ  du CP, les Ă©lèves doivent apprendre Ă  mettre en Ĺ“uvre ces outils afin de comprendre et d'interroger le monde qui les entoure et de construire leur parcours de citoyen. Et pour se faire, les enseignants doivent continuer d'avoir les moyens de faire leur travail, d'honorer leur mission. 

 

Par la suite si la mesure devait s'Ă©tendre Ă  l'ensemble de l'Ă©ducation prioritaire et aux classes de CE1 cela reprĂ©senterait 96 classes. Si les moyens ne suivent pas cela sera extrĂŞmement compliquĂ©. Au SE-Unsa, nous ne souhaitons pas voir les Ă©coles mise en concurrence les unes contre les autres pour l'obtention des moyens nĂ©cessaires Ă  un fonctionnement favorisant les apprentissages de tous les Ă©lèves. 

L'ensemble des CP auront droit Ă  des Ă©valuations nationales dès leur retour de vacances. Beau cadeau de rentrĂ©e pour les enfants, leurs parents et les enseignants. Au SE-Unsa, nous pensons que les collègues auront mieux Ă  faire de leur temps que de remplir des tableaux exel visant Ă  donner une photographie du niveau de leurs Ă©lèves. Nous dĂ©plorons aussi le caractère anxiogène de ce genre de dispositif. 

Le ministre a souvent ressuscitĂ© les idĂ©es du passĂ©. Pour le SE-Unsa, on ne forme pas les Ă©lèves d'aujourd'hui pour la sociĂ©tĂ© de demain avec l'Ecole d'avant-hier... Ce dont la sociĂ©tĂ© de demain aura besoin dans ce monde complexe qui va vite ce sera de personnes crĂ©atives qui savent coopĂ©rer et nous refusons que ce soit le milieu social qui fasse la diffĂ©rence. L'Ecole doit pleinement investir sa juste place. 

 

Nadia Faye, secrĂ©taire dĂ©partementale du SE-Unsa 66 

 

 

 
 
 
 
ALC