SECTION SE-Unsa des PYRENEES ORIENTALES - 7 RUE DEODAT DE SEVERAC - 66000 PERPIGNAN
Tél. 04 68 50 70 32 - 66@se-unsa.org

 
Le SE-Unsa dĂ©fend l’alternance !
Article publié le samedi 24 janvier 2015.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Les modalitĂ©s de l’annĂ©e de stage pour les laurĂ©ats de concours 2015 qui seraient dĂ©jĂ  dĂ©tenteurs d’un master MEEF sont Ă  l’arbitrage de la ministre. Selon les informations qui circulent, le principe d’une annĂ©e en alternance pourrait ĂŞtre remis en cause pour les stagiaires qui ont acquis et validĂ© le Master dĂ©crochĂ© Ă  l’ESPE. 

Pour le SE-Unsa, ces nouveaux enseignants et CPE lĂ  doivent eux-aussi bĂ©nĂ©ficier d’une annĂ©e en alternance. Enseigner est un mĂ©tier qui s’apprend progressivement !

MĂŞme s’ils ont suivi et validĂ© un Master complet des mĂ©tiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation, ils n’ont pas pu le faire en s’appuyant sur un stage en responsabilitĂ© Ă  mi-temps sur la totalitĂ© d’une annĂ©e scolaire.  N’ayant pas passĂ© ou pas rĂ©ussi le concours en fin de M1, ils ont alors fini leur master en faisant des stages plus courts, parfois hors milieu scolaire. Dans le mĂŞme temps, ils se sont concentrĂ©s Ă  nouveau sur la prĂ©paration du concours. Ils ont donc bien acquis des connaissances et des compĂ©tences mais ne sont pas entrĂ©s dans les mĂŞmes questionnements et constructions que les laurĂ©ats placĂ©s alors en responsabilitĂ© de classe Ă  mi-temps.

L’année de professeur ou CPE stagiaire marque l’entrée réelle dans le métier. Que ce soit dans le cadre du master ou non, elle doit être accompagnée dans l’intérêt du nouveau professionnel comme dans celui de son employeur. Il s’agit de construire, d’adapter et d’éprouver les compétences professionnelles en situation. Pour cela il faut du temps et de l’accompagnement. C’est tout l’enjeu du mi-temps en alternance.

Le SE-Unsa soutient pleinement les prĂ©conisations en ce sens du comitĂ© de suivi de la rĂ©forme de la formation auquel il participe activement. La dernière rĂ©union du comitĂ© a fait des propositions de contenus pour une formation adaptĂ©e. Elles ont Ă©tĂ© formulĂ©es en s’appuyant sur les besoins d’un nouvel enseignant et des dĂ©fis devant lesquels la loi de Refondation place l’École.

Ce n’est certes pas sans oublier la complexe annĂ©e en alternance vĂ©cue par les stagiaires de cette annĂ©e ! Un dĂ©but d’annĂ©e Ă©touffĂ©e par des questions sans rĂ©ponse, des contenus universitaires inadaptĂ©s au mĂ©tier, une surcharge d’exigences, … Des contraintes qui pouvaient facilement donner Ă  chaque stagiaire l’envie de ne faire que classe ! Une frustration pour une annĂ©e oĂą l'on ne souhaite qu'une chose: apprendre son mĂ©tier !

C’est pourquoi le SE-Unsa, de la même manière qu’il l’a été depuis les prémices de la réforme, sera force de réflexion et de propositions sur les améliorations à garantir que ce soit au niveau national mais aussi local, tout comme il sera toujours très proche du quotidien des stagiaires.

Mais personne n’oserait dire que ces stagiaires n’auraient plus rien Ă  apprendre parce qu’ils sont dĂ©jĂ  dĂ©tenteurs du master MEEF.  Enseigner est un mĂ©tier qui s’apprend, qui s’apprend tout au long de la vie professionnelle. C’était l’essence mĂŞme de la rĂ©forme de la formation, et notamment de la crĂ©ation des ESPE. Et c’est tout cet ensemble qui serait fragilisĂ© par une telle dĂ©cision.

 
 
 
 
 
ALC