SECTION SE-Unsa des PYRENEES ORIENTALES - 7 RUE DEODAT DE SEVERAC - 66000 PERPIGNAN
Tél. 04 68 50 70 32 - Por. 06 70 49 09 50 - 66@se-unsa.org

 
Résultats Carte scolaire de rentrée 2023
Article publié le lundi 11 septembre 2023.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Les ouvertures

Suite au CSA SD du 07 septembre, la Directrice AcadĂ©mique a actĂ© un moyen provisoire supplĂ©mentaire* dans les Ă©coles suivantes : 

Maternelle Dagneaux , Perpignan (GS dĂ©doublement)

Elémentaire Pasteur-Lamartine, Perpignan, filière monolingue

Elémentaire Alloiteau, Vinça

Ecole primaire Ansignan

Ecole élémentaire J. S. Pons, Rivesaltes

Ecole élémentaire le Boulou, filière monolingue

Ecole élémentaire Corneilla-del-Vercol

Ecole élémentaire Anatole France, Perpignan

Ecole primaire Rodès

Ecole élémentaire Sarda Garriga, Pézilla-la-Rivière

Ecole élémentaire l’Oncle Jules, Ponteilla

Grâce aux différentes situations soutenues par l'Unsa et les autres organisations syndicales, la Directrice Académique a décidé de donner un moyen également aux écoles suivantes :

Groupe scolaire Paul Eluard et Casals de Pollestres (A charge aux équipes avec leur IEN de voir ce qu’ils feront de cet emploi supplémentaire)

Ecole élémentaire Rigaud, Perpignan

*un moyen supplémentaire provisoire signifie une ouverture pour une année scolaire uniquement.

La DASEN n’annonce pas aujourd’hui de moyen supplĂ©mentaire Ă  l'Ă©cole de Caudiès de Fenouillèdes mais s’y rendra lundi 11 septembre accompagnĂ©e de l'IEN et pourra Ă©ventuellement ouvrir selon les moyens accordĂ©s par le Rectorat. 

N.B.: L'administration se donne jusqu'au 20 septembre pour pourvoir les postes. Il s'agira de contractuels ou de TMB. Ce sont les IEN qui vont mobiliser ces personnels.

L'UNSA Education a défendu toutes les écoles qui ont reçu un moyen supplémentaire ainsi que les écoles suivantes:

Ecole élémentaire Zay Curie à Perpignan - Ecole primaire Caudiès-de-Fenouillèdes - Ecole élémentaire le Soler, monolingue - Ecole maternelle de Claira - Ecole élémentaire Banyuls dels Aspres - Ecole de St Laurent de Cerdans

Certaines écoles seront étudiées au prochain CSA qui se tiendra en février.

L'analyse de l'Unsa Education

Au CSA du mois de juin, la Directrice Académique avait indiqué qu’elle ouvrirait un moyen provisoire dans chaque école sous surveillance si les effectifs constatés à la rentrée étaient identiques au prévisionnel. Aujourd’hui, l’administration revient sur ses engagements en proposant seulement 3 ouvertures parmi les 8 sous surveillance alors même que les effectifs restent élevés.

La DASEN affirme que les nouvelles écoles proposées pour une ouverture présentent des situations bien plus problématiques que celles étudiées au mois de juin.

L’Unsa Education, soulève que l’engagement pris par la DASEN au mois de juin a fait se projeter les équipes et surtout n’a pas permis aux enseignants qui le souhaitaient de participer au mouvement via les postes à profil. La déception ne peut être que grande.

Les problèmes de locaux sont un frein à l’ouverture de certaines écoles. Toutefois, nous ne pouvons pas accepter des années durant que les collègues et les élèves subissent les surcharges de classe à cause d’un problème de bâti.

L’Unsa Education défend les écoles qui ont une classe unique dans l’ensemble du département notamment en ZRR.

L’Unsa Education a défendu les écoles qui subissent régulièrement des ouvertures et fermetures liées à la filière bilingue/ monolingue.

Si les effectifs après ouverture peuvent paraitre bas dans une petite école => normal

Nous avons fait acte de l’impossibilité de justifier de la non ouverture d’une classe en s’appuyant uniquement sur des moyennes. L’inclusion des ULIS, la limite à 24 élèves en GS, CP et CE1 préconisée par notre Ministre ainsi que les multi-niveaux ou les classes uniques, notamment en Zone de Revitalisation Rurale sont autant de facteurs à prendre en compte dans l’analyse des situations.

Questions diverses

Combien de contractuels ont été recrutés? > A ce jour 48 contractuels dont 33 reconduits de l’an dernier.

Combien de postes n'ont pas Ă©tĂ© pourvus Ă  la rentrĂ©e dans le 1D? >  10 postes complets et 6,15 complĂ©ments de service (en date du 06 septembre au soir)

Quels personnels ont été affectés sur les ouvertures de juin? > Des titulaires ont été affectés à titre provisoire

Combien de TMB sont placés sur des remplacements longs ? > sans réponse

Quel est le montant attribuĂ© dans le cadre du Pacte et le montant des diffĂ©rentes briques dans le 1D et 2D? 

3654 parts de PACTE dans les PO

1854 parts 1D

1799 parts pour le 2D

Pas de retour sur le nombre de collègues qui ont pris les parts.

DĂ©claration liminaire de l'UNSA Education

Déclaration de l’Unsa Education 66

CSA-SD 07 septembre 2023

 

Madame la Directrice Académique, Monsieur le Secrétaire Général, Mesdames et Messieurs les membres du CSA-SD,

En préambule, l’Unsa Education souhaite une bonne rentrée à tous les personnels de l’Education Nationale.

De trop nombreux enseignants du premier et du second degré ont appris leur affectation quelques jours à peine avant la rentrée, voire le jour de la rentrée. L’Unsa Education, attachée aux conditions de travail sereines, regrette que les personnels aient à vivre une rentrée dans l’urgence et l’angoisse du fait d’affectations tardives. D’autant que, chaque année, nombre de collègues sont en difficulté avec des élèves présentant un comportement hautement perturbateur.

L’Unsa Education demande Ă  la DSDEN 66 d’acter des protocoles très serrĂ©s pour accompagner les collègues dans la gestion de ces comportements.  

La crise du recrutement est toujours bien prĂ©sente ; le recrutement massif de contractuels tant dans le 1er degrĂ© que dans le second degrĂ© en tĂ©moigne. Le nombre de postes proposĂ© aux concours n’est pas suffisant pour rĂ©pondre aux besoins du terrain.

Pour l’Unsa Education, l’attractivité passe par une reconnaissance du haut niveau de compétences des personnels et donc par une revalorisation pour tous, y compris pour les étudiants en alternance, tout comme pour les AED et les AESH.

Depuis la promulgation de la loi réformant les retraites, le Président de la République ne cesse de faire des annonces successives, déconnectées des réalités comme des besoins. Cette précipitation a des retombées sur notre système éducatif qui sont inquiétantes.

Nous déplorons que les annonces soient dissonantes avec la réalité. Par exemple, et comme nous le craignions, de nombreux collèges du département ont annoncé aux professeurs des écoles qu’ils ne pourront pas effectuer l’heure de soutien de français ou de mathématiques dans leur établissement pour cause d’incompatibilité d’emploi du temps.

Notre positionnement Ă  ce sujet est clair : l’Unsa Education est fermement opposĂ©e au pacte. En effet, dans les PyrĂ©nĂ©es-Orientales, cela va nĂ©cessairement diviser les Ă©quipes au sein des Ă©tablissements scolaires puisque certains vont accepter les nouvelles missions du « PACTE Â» dans le but d’augmenter leur salaire mais tous ne pourront pas le faire.

Nous dĂ©nonçons cette logique cynique du « travailler plus pour gagner plus Â» et exigeons lĂ©gitimement d’être reconnus pour ce que nous faisons dĂ©jĂ . Nous n’avons pas Ă  contracter un pacte pour obtenir une reconnaissance lĂ©gitime, pour dealer de meilleurs salaires contre des missions dĂ©jĂ  trop lourdes. Ce sont des questions de recrutement et de formation qu’il faudrait se poser pour ensuite y mettre les moyens en consĂ©quence. La rĂ©munĂ©ration a pour objectif premier de payer les personnels pour leur travail et non d’être un moyen dĂ©tournĂ© pour pallier les manques de l’employeur.

Pour en venir Ă  l’ordre du jour de ce CSA, nous sommes rĂ©unis ici pour traiter des ajustements de la carte scolaire de rentrĂ©e. L’Unsa Education vous demande, Madame la Directrice AcadĂ©mique, l’ouverture d’une classe dans chacune des huit Ă©coles sous surveillance compte tenu du fait que les effectifs prĂ©visionnels ont Ă©tĂ© confirmĂ©s Ă  la rentrĂ©e. Aussi, l’Unsa Education vous demande l’ouverture d’un poste classe dans sept autres Ă©coles du dĂ©partement aux effectifs Ă©levĂ©s :

Alors que le ministre annonce que l’ensemble des dédoublements des classes de GS et CP est possible, ce n’est pas le cas dans toutes écoles REP + de Perpignan, par exemple à l’école maternelle Dagneaux. Soulignons également l’effet pervers des dédoublements de classe qui surcharge les effectifs de cycle 3 en REP/REP +, comme à l’école Pasteur ou Zay-Curie à Perpignan.

Par ailleurs, la préconisation des CP à 24 maximum n’est pas non plus respectée dans l’ensemble des écoles du département faute de dotation.

Nous espérons que cette instance solutionnera certaines situations critiques pour permettre à tous les personnels de l’Education Nationale et aux élèves de passer une année sereine dans des conditions favorables aux apprentissages.

 

 
Nos campagnes
 
Santé
 
Changer de métier, évoluer
 
Mouvement
 
Conditions de travail
 
Concours
 
ALC