SECTION SE-Unsa des PYRENEES ORIENTALES - 7 RUE DEODAT DE SEVERAC - 66000 PERPIGNAN
Tél. 04 68 50 70 32 - 66@se-unsa.org

 
Boycott du CHSCTD du 16 dĂ©cembre dans l’irrespect des personnels
Article publié le mardi 7 janvier 2020.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Boycott du CHSCTD le SE-Unsa sort son carton rouge

Situations d’agression, de harcèlement, conflits inter-personnels dans les équipes, élèves à comportement hautement perturbateurs, problèmes avec la hiérarchie, problèmes avec les municipalités… Toutes les situations les plus catastrophiques des collègues ayant saisi le comité depuis le mois de juin et jusqu’à la fin du mois de novembre devaient être traitées dans le cadre du CHSCTD programmé le 16 décembre à 14 h.

Certaines problématiques sont installées de longue date. Nous attendions de notre Dasen, nouvellement nommé, qu’il y apporte un regard neuf et des solutions concrètes. La délégation UNSA Éducation était présente et engagée sur la tenue de cette instance malgré le contexte afin d’afficher son soutien sans faille aux collègues et aux établissements. Faisant cavalier seul, la FSU majoritaire a décidé au dernier moment et contre toute attente de boycotter cette instance afin de bien montrer à l’ensemble de ses membres y compris aux autres représentants du personnel qui pouvait se comporter en seigneur et maître. Le jeu de la représentativité a donc joué en défaveur de l’ensemble des collègues en attente de ce CHSCTD, collègues qui devront attendre le 20 janvier, soit un mois de plus, pour obtenir des retours concrets de leurs représentants.

Nous dénonçons ces façons de faire qui ne seront jamais les nôtres. Ce n’est pas dans les couloirs de la DSDEN que se décideront les axes de la réforme des retraites, ce n’est pas en refusant de prendre part aux discussions qu’on peut contraindre un directeur académique à prendre la mesure des difficultés de son nouveau département d’exercice.

Le SE-Unsa n’attendra pas le prochain comité et demande à être reçu en urgence pour obtenir des réponses concrètes sur les situations les plus épineuses qui devaient être traitées lundi.

 

 

 
 
 
 
ALC