SECTION SE-Unsa des PYRENEES ORIENTALES - 7 RUE DEODAT DE SEVERAC - 66000 PERPIGNAN
Tél. 04 68 50 70 32 - 66@se-unsa.org

 
Carte scolaire 2019 des collèges l’UNSA Education et les autres organisations syndicales boycottent le ComitĂ© technique spĂ©cial dĂ©partemental
Article publié le dimanche 17 février 2019.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

L’ordre du jour de ce CTSD nous a amènĂ© Ă  discuter de la prĂ©paration de rentrĂ©e 2019. Les annonces du ministre laissaient augurer d’une dotation insuffisante malgrĂ© le tour de passe-passe consistant Ă  confondre heures postes et heures supplĂ©mentaires dans le 2nd degrĂ©. Le voile s'est lèvĂ© lors du CTA de janvier  et le compte n’y est pas.

Dans les collèges, l’augmentation dĂ©mographique ne sera financĂ©e qu’en heures supplĂ©mentaires. L’Unsa-Education a les plus grands doutes quant Ă  la capacitĂ© des enseignants des collèges Ă  absorber ces heures supplĂ©mentaires sans entrainer des consĂ©quences fâcheuses sur leur travail et le suivi des Ă©lèves mais Ă©galement d’énormes consĂ©quences sur la vie interne des Ă©tablissements : cartes scolaires, emplois du temps, accroissements de travail pour tous les personnels….

Ce dĂ©cret d’obligation de 2h contre lequel nous sommes car bien sĂ»r il n’est que purement comptable : 1 poste supprimĂ© tous les 9 postes .

Il s’avère que les moyens donnés sont insuffisants, 61,3% des collèges ont vu leur DGH baisser, sans qu’il y ait de baisse d’effectifs, un H/E moyen en baisse par rapport à celui de l’an dernier, baisse de la dotation d’accompagnement académique dans de nombreux collèges .

Il est Ă  dĂ©noncer que les prĂ©visions d’effectifs annoncĂ©es par l’administration ont Ă©tĂ© inexactes dans 1 cas sur 3 !

L’Unsa-Education demande à ce que l’effectif de 30 élèves par classe dans les collèges hors éducation prioritaire, avec des difficultés, soit revu à la baisse afin de pouvoir dispenser un enseignement de qualité digne du service public.

Tous les chiffres montrent que la dotation pour le département est nettement insuffisante, l'UNSA-Education demande aux services du rectorat de revoir sa copie.

Concernant les lycées, cette année, les lycées professionnels ne seront pas sacrifiés avec une dotation en hausse pour accompagner la réforme de la voie professionnelle.

Quant aux lycées généraux et technologiques, la dotation montre que le pouvoir politique a fait le choix de ne pas permettre une mise en œuvre efficiente de sa propre réforme.

Le CTSD n’est plus l’instance départementale qui doit être un lieu de discussions, afin de pouvoir effectuer un travail sur les réels besoins des établissements, de facto nous n'avons pas vu l’intérêt de siéger à ce CTSD, où tout a déjà été décidé et nous n’avons pas été élus pour faire de la figuration et entériner des décisions prises au rectorat .

 
 
 
 
ALC