SECTION SE-Unsa du PUY DE DOME - MAISON DU PEUPLE - 29 RUE GABRIEL PERI - 63000 CLERMONT FERRAND
Tél. 04 73 19 83 83 - Fax. 04 73 19 83 87 - 63@se-unsa.org

 
Jour de carence : une mesure injuste qui doit ĂŞtre supprimĂ©e
Article publié le mercredi 11 juillet 2012.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
L’Unsa n’a cessé de dénoncer cette mesure injuste et en demande l’annulation.

Pour éviter le retrait de salaire opéré au 1er jour d’arrêt de maladie, nous constatons que les personnels viennent travailler alors qu’ils sont malades. Cette mesure a donc un impact très négatif sur leur santé.

Cela touche aussi les collègues qui, faute d’une réelle médecine de travail, ne peuvent faire valoir la reconnaissance de maladie professionnelle, exonérée du jour de carence.

Les reprĂ©sentants du personnel au CHS-CT ministĂ©riel de l’Education nationale ont donc votĂ© Ă  l’unanimitĂ© un texte demandant l’abandon du dispositif « jour de carence Â».

Avis déposé sur le jour de carence

ConsidĂ©rant que l’institution du jour de carence pour les fonctionnaires a des consĂ©quences nĂ©fastes pour la santĂ© des agents, le CHS-CT demande l’abandon de cette mesure pour les raisons suivantes :

  • La sanction financière qui accompagne le jour de carence amène de très nombreux collègues Ă  se rendre -malades- sur leur poste de travail.
  • L’absence de suivi mĂ©dical pour les agents ne permet pas Ă  l’administration de prendre en compte les maladies contractĂ©es en service qui sont exonĂ©rĂ©es de jour de carence
  • Il en va de mĂŞme pour les maladies professionnelles qui ne font l’objet d’une dĂ©claration que dans une minoritĂ© de cas et ce en raison de l’absence de visites mĂ©dicales systĂ©matiques et l’absence d’information sur la procĂ©dure
  • Enfin la sous-dĂ©claration d’accidents du travail est une double peine pour les agents (accident et jour de carence).

 

 

 
 
 
 
ALC