SECTION SE-Unsa du PUY DE DOME - MAISON DU PEUPLE - 29 RUE GABRIEL PERI - 63000 CLERMONT FERRAND
Tél. 04 73 19 83 83 - Fax. 04 73 19 83 87 - 63@se-unsa.org

 
2011 : « annus horribilis » pour le budget de l’Éducation nationale !
Article publié le dimanche 10 juin 2012.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Dans son récent rapport, la Cour des comptes analyse l’exécution du budget 2011. Emplois supprimés au-delà des prévisions, crédits amputés. Le bilan est sombre.

Le budget prĂ©voyait 16 000 suppressions, il y en a eu finalement 16 811. Le second degrĂ© paie le plus lourd tribut avec 1296 emplois supplĂ©mentaires qui disparaissent. Ă€ l’inverse, l’enseignement privĂ© voit sa facture attĂ©nuĂ©e de près de 15% avec 217 emplois de plus que prĂ©vu.

Au final, le ministère disposait de 983 078 emplois, de toute nature, pour l’annĂ©e 2011. Les conditions doivent ĂŞtre idylliques puisque plus de 9300 n’ont pas Ă©tĂ© utilisĂ©s par la rue de Grenelle !
La Cour pointe les 4551 Ă©quivalents temps plein travaillĂ©s prĂ©vus pour les stages en responsabilitĂ© des futurs enseignants, restĂ©s non employĂ©s. « Ce qui n’est pas sans poser question sur la formation initiale professionnelle des futurs enseignants», dit le rapport.

Le manque de vivier de recrutement, les départs non prévus des mères de trois enfants ont pesé sur les emplois disponibles. Le premier degré, bien au-delà de la règle du un sur deux, n’a pas remplacé trois enseignants des écoles sur quatre qui partaient.

Le cumul des économies a dépassé les 404 millions d’euros et, contrairement aux engagements, le retour de la moitié en avantages catégoriels n’a pas eu lieu. Si les enseignants subissent 95% des économies budgétaires, ils n’ont reçu qu’un tiers des avancées pécuniaires.

2011 : une annĂ©e horrible pour l’Éducation nationale. Pour le SE-Unsa, le prochain budget doit prendre la mesure et des besoins de l’École et des attentes des personnels.

 

 
 
 
 
ALC