SECTION SE-Unsa du PUY DE DOME - MAISON DU PEUPLE - 29 RUE GABRIEL PERI - 63000 CLERMONT FERRAND
Tél. 04 73 19 83 83 - Fax. 04 73 19 83 87 - 63@se-unsa.org

 
Le Ministère et la maternelle : “Ă  cĂ´tĂ© de la plaque” !
Article publié le samedi 24 mars 2012.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Le Ministère progresse en vocabulaire !

Après le calamiteux projet de classer les élèves de GS en 3 catégories (RAS, à risque, à haut risque), le Ministère revoit complètement sa communication et souhaite proposer à tous les enseignants de maternelle des outils d’observation (pas de repérage, ni d’évaluation !) puis des outils de renforcement (pas d’entraînement, ni de remise à niveau !). Ces outils sont à disposition (pas obligatoires !). Si un élève est en dessous du score déterminé, cela ne signifie pas qu’il est en difficulté scolaire, encore moins qu’il aurait un trouble d’apprentissage, cela identifie des besoins ! La leçon a porté, au moins pour la communication...
Mais, pour le reste...

Les deux premiers programmes de renforcement qui concernent la phonologie viennent d’être présentés aux organisations syndicales. Et là... déception !

L’outil proposé1, composé uniquement d’exercices d’entraînement systématiques sans aucun contexte signifiant ou motivant, est conçu uniquement par des médecins : pas d’enseignants, de pédagogues, de spécialistes de la lecture.
L’outil en deux parties reprend les deux volets du programme "Parler" du Dr Zorman actuellement disponible aux éditions La Cigale2. Ces outils conçus pour être utilisés dans la deuxième moitié de l’année de grande section pour l’un et dans la deuxième moitié de CP pour l’autre sont proposés par le Ministère pour une utilisation en début de grande section, soit entre 6 mois et 1 an et demi plus tôt. Imposer des apprentissages de plus en plus précoces conduit à l’augmentation artificielle des échecs et bloque l’accès à la compréhension des élèves les plus fragiles. Cette démarche est contreproductive et tous les enseignants de maternelle le savent. Le ministère a d’ailleurs refusé de nous transmettre les résultats de l’évaluation qu’il a menée sur ces outils car ils “sont assez peu concluants”. Le contraire eut été étonnant !
Pourquoi ne pas avoir choisi des outils conçus par des spécialistes travaillant avec des enseignants, dont la qualité ne laisse aucun doute ? Pourquoi proposer des outils plus tôt que le moment pour lequel ils sont conçus ? Pourquoi ne pas avoir attendu les résultats de l’évaluation de ces outils avant d’en acquérir les droits et de les ériger en modèles proposés par le Ministère ? Autant de questions qui restent sans réponses...

Halte au massacre !

Ces outils, mal conçus, mais estampillés par le Ministère, peuvent causer des dégâts chez les élèves les plus fragiles.

Le SE-Unsa dit halte !

  • Halte aux programmes d’entraĂ®nement “clĂ©s en main” censĂ©s convenir Ă  tous les Ă©lèves !
  • Halte Ă  l’ "acharnement pĂ©dagogique" comme seule rĂ©ponse aux difficultĂ©s inhĂ©rentes Ă  l’apprentissage !
  • Halte Ă  l’idĂ©e qu’en faisant “plus” et “plus tĂ´t” on va tout rĂ©soudre !

Le SE-Unsa défend une école maternelle bienveillante sans pression excessive, attentive aux besoins de chaque enfant, avec des enseignants formés, à qui les échelons hiérarchiques supérieurs font confiance, et des RASED complets pour un accompagnement de qualité et non stéréotypé des élèves en fragilité.

1 Plus de détails sur les outils proposés dans l'article : "Où l’on apprend que citron - scie = tronc"

2 http://www.editions-cigale.com/produit/phono-mi-gs et http://www.editions-cigale.com/produit/phono-mi-cp

 

 
 
 
 
ALC