SECTION SE-Unsa du PUY DE DOME - MAISON DU PEUPLE - 29 RUE GABRIEL PERI - 63000 CLERMONT FERRAND
Tél. 04 73 19 83 83 - Fax. 04 73 19 83 87 - 63@se-unsa.org

 
GREVE / Evaluation des enseignants : bouleversements en vue
Article publié le vendredi 25 novembre 2011.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Promotions aux choix et au grand choix : c’est terminé ! Note pédagogique et note administrative : aussi !

Un projet de décret présenté par le ministère modifie en profondeur l’évaluation et l’avancement des enseignants.

Réforme de l’évaluation

  • Les systèmes de notation (sur 20, sur 100…) des diffĂ©rents corps d’enseignants, des CPE et des COP sont supprimĂ©s.
  • La mission d’inspection est supprimĂ©e dans le premier comme dans le second degrĂ©. On passe donc de l’inspection pĂ©dagogique  Ă  un entretien professionnel en dehors de la classe (tous les 3 ans).
  • L’entretien professionnel s’appuie sur un dispositif d’auto-Ă©valuation donnant lieu Ă  un compte-rendu et sur une sĂ©rie de critères parmi lesquels la « capacitĂ© Ă  faire progresser chaque Ă©lève », les compĂ©tences dans sa discipline, « la pratique professionnelle dans l’action collective de l’établissement », « la qualitĂ© du cadre de travail afin qu’il soit propice aux apprentissages et au partage des valeurs de la RĂ©publique ».
  • L’évaluation est confiĂ©e uniquement au supĂ©rieur hiĂ©rarchique direct, l’IEN dans le premier degrĂ©, le chef d’établissement dans le 2nd degrĂ©.
  • Dans le second degrĂ©, la notation pĂ©dagogique par l’inspecteur disparait.

A l’issue de l’entretien, l’IEN (pour le 1er degré) le chef d’établissement (pour le 2ème degré) rédigera un compte rendu et proposera une bonification d’ancienneté dans le cadre du nouveau système de promotions.

Refonte des carrières

C’est l’autre grande nouveauté du projet. Il n’existe plus désormais qu’un seul rythme d’avancement : l’ancienneté. Terminé le grand choix et le choix.

Les IEN (pour le 1er degrĂ©) et Les chefs d’établissement (pour le second degrĂ©) auront la possibilitĂ© de « rĂ©compenser les meilleurs », et de distribuer des « rĂ©ductions d’anciennetĂ©  2 mois ou 5 mois dans le meilleur des cas » qui permettront d’accĂ©der plus rapidement Ă  l’échelon supĂ©rieur. On a clairement affaire Ă  une gestion « managĂ©riale » de l’Education nationale, avec tous les risques d’arbitraire et de pressions que cela entraĂ®ne.

Quelques chiffres pour étayer les conséquences de ce projet

  • Chaque annĂ©e, 611 collègues du 1er degrĂ© Ă©taient promus au grand choix ou au choix dans notre dĂ©partement.
    Avec la suppression des promotions au grand choix et au choix jusqu'en 2016, Ce sont près de 2000 collègues qui vont être privés de leur avancement normal et qui vont devoir attendre un passage à l'ancienneté.

 

  • Avec une moyenne de 120€ par Ă©chelon (plus pour les derniers Ă©chelons),
    chaque année de retard coûte 1440€.
    Les 2000 collègues non promus jusqu'en 2016 vont au minimum perdre cette somme.

 

  • A partir de 2016, le rythme d’avancement normal est l’anciennetĂ©.
    Certains (seulement 30% maximum) pourront avoir une rĂ©duction d’anciennetĂ© de 5 mois et 50 % maximum d’une rĂ©duction de 2 mois après un entretien professionnel (tous les trois ans)  
    Nous sommes très loin des écarts qu’il y actuellement entre le grand choix, le choix et ancienneté.
  • La perte de salaire sur la carrière dĂ©passera les 15 000€

 

  • Avec la nouvelle rĂ©forme, il n'y aura plus de note mais un entretien
    professionnel.
    Dans le décret, il est spécifié que ce ne sera pas obligatoirement
    l’inspecteur qui vous évaluera. Cela peut être un personnel délégué.
    Serons-nous notés par un conseiller pédagogique ?

 

  • Il n'y a pas un corps de fonctionnaire oĂą la vitesse d’avancement est
    aussi lente que celle prévu pour les professeurs.
    En règle générale, la durée dans l'échelon pour un fonctionnaire (
    administratif ou autre) est environ de 3 ans.
    En ce qui concerne les enseignants, ce sera 3 ans 6 mois  pour le 6ème , 7ème et 8ème Ă©chelon, 4 ans 6 mois pour le 9ème Ă©chelon, 5 ans pour le 10ème Ă©chelon et 5 ans 6 mois pour le 11ème Ă©chelon.
    Même avec le maximum de remise d’ancienneté pouvant être accordés par l'IEN (5 mois) nous avancerons plus lentement que n'importe quel métier dans la fonction publique.
    Est-ce cela la revalorisation du métier promise par le chef de l’Etat au début de son mandat ?

    Pour le SE-Unsa, ce projet est inacceptable ! Les règles collectives de carrière et l’absence d’arbitraire doivent être garanties.

    Le SE-Unsa demande le retrait du projet et revendique la reconnaissance de la diversité des missions des enseignants ainsi qu' une véritable revalorisation des carrières.

    Pour toutes ces raisons, Le SE-Unsa appelle les enseignants, les CPE et les COP à faire grève le jeudi 15 décembre et à signer la pétition sur le site http://retraitduprojetevaluation.net

 

 
 
 
 
ALC