SECTION SE-Unsa du PUY DE DOME - MAISON DU PEUPLE - 29 RUE GABRIEL PERI - 63000 CLERMONT FERRAND
Tél. 04 73 19 83 83 - Fax. 04 73 19 83 87 - [Mél.]

 
L’UMP libéralise l’école
Article publié le samedi 5 novembre 2011.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
 
L’UMP a publié le 8 novembre son projet pour l’éducation. Ce document de 35 pages, intitulé « Du savoir pour tous à la réussite de chacun », consacre 18 pages au panégyrique de l’action gouvernementale depuis l’élection de Nicolas Sarkozy, 3 pages à la critique du projet du Parti Socialiste et 12 pages à exposer les 30 propositions de l’UMP pour un prochain quinquennat.

Les 30 propositions, dont la plupart sont déjà connues, s’organisent en 5 thématiques :

  • « l’acquisition des savoirs fondamentaux pour tous les Ă©lèves du primaire »
  • « la personnalisation de l’enseignement pour la rĂ©ussite de chaque Ă©lève »
  • « revaloriser la place et l’autoritĂ© des professeurs dans la sociĂ©tĂ© »
  • « conduire tous les Ă©tudiants vers la rĂ©ussite et l’insertion professionnelle »
  • « faire de la recherche un atout pour la France »

La lecture attentive du document montre que l’UMP a une conception bien à elle de notions empruntées aux « progressistes » en éducation et qu’elle pratique sans vergogne le détournement lexical. Ainsi, « le socle commun de connaissances et compétences » devient « les savoirs fondamentaux » ; la « personnalisation des apprentissages » devient « la personnalisation des parcours » ; « l’autonomie des établissements » devient « la possibilité pour le chef d’établissement de recruter librement son équipe ».

Faisant peu de cas du rôle essentiel que doit jouer l’école dans la construction du vivre ensemble, l’UMP veut mettre l’école au service des projets individuels. En faisant mine d’ignorer que toute différenciation précoce des parcours joue contre les intérêts des enfants des classes populaires.

Différenciation des parcours, mais aussi encouragement à la différenciation des écoles et des établissements. Tous les ingrédients de la mise en concurrence sont disponibles : les résultats des évaluations CE1, CM2, 5ème et 3ème rendus publics, les directeurs et chefs d’établissement chargés de recruter et d’évaluer leurs équipes en fonction du projet de l’établissement, la désectorisation scolaire. Il ne manque plus que la décision politique.

Quant aux enseignants, pour l’UMP, ils doivent choisir entre être moins nombreux et mieux payés ou céder aux sirènes socialistes qui leur proposent d’être plus nombreux mais mal payés et donc mal considérés.

 

 

Les 30 propositions de l'UMP


 

 
 
 
 
ALC