SECTION SE-Unsa du PUY DE DOME - MAISON DU PEUPLE - 29 RUE GABRIEL PERI - 63000 CLERMONT FERRAND
Tél. 04 73 19 83 83 - Fax. 04 73 19 83 87 - 63@se-unsa.org

 
Contre le fanatisme et les intégrismes
Article publié le mercredi 19 octobre 2011.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Le SE-Unsa, avec sa fédération Unsa Education, condamnent les actes intégristes qui ont frappé coup sur coup la liberté de création et la liberté d’expression. Après les attaques contre la pièce de théâtre intitulée "Sur le concept du visage du fils de Dieu", c’est maintenant le journal satirique Charlie Hebdo qui est touché et menacé. Pour le SE-Unsa, la liberté d’expression ne peut souffrir d’aucune intimidation !

Ci-dessous les communiqués de l’Unsa Education sur ces deux affaires.

La fédération Unsa Éducation condamne le lâche attentat qui a frappé Charlie Hebdo.
La fédération Unsa Éducation exprime son émotion après l'attentat criminel qui a détruit une partie des locaux et des installations de l'hebdomadaire Charlie Hebdo. Des extrémistes ont tenté d'imposer leur silence au nom du même refus de la liberté de pensée et d’expression que ceux qui se sont attaqués au Théâtre de la Ville dernièrement ou qui jadis avaient incendié le cinéma Saint-Michel. Des imbéciles s'en sont pris à un journal qui, depuis toujours, défend les droits des femmes, et notamment les principes d'égalité et de mixité. Ils ont tenté de bâillonner un organe de presse qui manie l’irrespect, l'humour et la dérision.
La fĂ©dĂ©ration Unsa Éducation rappelle que la France est une rĂ©publique laĂŻque  incompatible avec l'enfermement communautariste dans lequel on voudrait emprisonner  des citoyens libres et Ă©gaux. Sa condamnation ne vise donc, sans amalgame, que les individus et groupes ayant prĂ©parĂ©, accompli et soutenu cet attentat.
Elle rappelle aussi que la laïcité, comme la République, est indivisible.


L'Unsa Education contre le fanatisme
La liberté d’expression et de création est une liberté fondamentale. Elle est aujourd’hui remise en cause par des fondamentalistes qui attaquent une pièce de théâtre intitulée "Sur le concept du visage du fils de Dieu".
Des fanatiques chrétiens, au nom de la "christianophobie", ont décidé d’empêcher le public d’assister à la représentation, de l’agresser violemment, de monter sur scène proférer leurs insultes au nom de valeurs obscurantistes.
L’Unsa Éducation apporte son soutien au créateur, aux acteurs, à l’ensemble du personnel du théâtre. Elle exige l’intervention des pouvoirs publics pour empêcher ces groupes fanatiques de nuire.

 

 
 
 
 
ALC