SECTION SE-Unsa du PUY DE DOME - MAISON DU PEUPLE - 29 RUE GABRIEL PERI - 63000 CLERMONT FERRAND
Tél. 04 73 19 83 83 - Fax. 04 73 19 83 87 - 63@se-unsa.org

 
Segpa-Erea : halte aux dĂ©rives !
Article publié le dimanche 3 avril 2011.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
  • Lnk_facebookLnk_googleLnk_twitter

L’orientation de trop nombreux d’élèves atteints d’un trouble du comportement pose problème.

Depuis l’application de la loi 2005, les équipes de Segpa ou Erea accueillent dans leurs structures de plus en plus d’élèves handicapés orientés par la MDPH. Elles sont aussi utilisées comme bouée de sauvetage quand aucune autre solution n’est trouvée. En effet, l’avis de la MDPH prime en dernier recours sur la décision de la Commission départementale d’orientation vers les enseignements adaptés, qui examine les dossiers des élèves pour lesquels est formulée une proposition d’orientation vers des enseignements adaptés.

Face à de nombreuses situations difficiles, les directeurs de Segpa de l’académie d’Aix-Marseille ont interpellé l’administration sur le nombre d’élèves atteints d’un trouble du comportement admis dans ces sections dont la vocation est d’accueillir des élèves en grande difficulté d’apprentissage.
Cette démarche reflète une situation très générale. Si les enseignants sont favorables à l’intégration de ces élèves en milieu scolaire ordinaire, les élèves qui présentent ces troubles n’ont pas à être scolarisés dans ces conditions dans ces sections.Soulignant l’importance de la coopération entre le milieu spécialisé et le milieu ordinaire, le SE-Unsa réclame qu’un travail étroit avec les établissements spécialisés et la MDPH soit réalisé afin que les élèves présentant des troubles de comportement ne soient pas affectés de manière excessive dans ces structures, sans bénéficier d’accompagnement nécessaire. Une collaboration étroite entre Segpa, Erea et plateaux techniques des Itep doit être mise en oeuvre en vue de faire intervenir des éducateurs spécialisés, dans les classes, pour aider ces élèves. Les Itep ont pour vocation d’accueillir des enfants ou des adolescents présentant des troubles du comportement importants, sans pathologie psychotique ni déficience intellectuelle et ces élèves auraient dû y être scolarisés dès le départ. Mais il faut parfois attendre plus d’un an et, entre temps, cela se termine en conseil de discipline et en exclusion car il faut bien protéger les autres élèves et la structure.
Le SE-Unsa dénonce le manque de places en Itep.Il est aussi indispensable qu’il y ait une meilleure articulation entre les décisions de la CDAPH et celles de la CDOEA.

Par ailleurs, le fait que certains Ă©lèves ne peuvent pas bĂ©nĂ©ficier de l’enseignement prĂ©professionnel Ă  partir de la 4ème n’est pas intĂ©grĂ© dans les orientations. Or, l’objectif pour les Ă©lèves de Segpa est bien d’atteindre Ă  terme un diplĂ´me de niveau V. Avec la disparition progressive des BEP en lycĂ©e professionnel, l’orientation des Ă©lèves « canal habituel Â» des SEGPA est aussi de plus en plus problĂ©matique.

Une réflexion sur l’évolution de la structure est nécessaire d’autant que l’usage de machines impacte considérablement l’enseignement professionnel qui y est dispensé. Le SE-Unsa le demande.

 

 
 
 
 
ALC