SECTION SE-Unsa du PUY DE DOME - MAISON DU PEUPLE - 29 RUE GABRIEL PERI - 63000 CLERMONT FERRAND
Tél. 04 73 19 83 83 - Fax. 04 73 19 83 87 - 63@se-unsa.org

 
Aide personnalisĂ©e : toujours aucune aide pĂ©dagogique pour les enseignants
Article publié le dimanche 13 mars 2011.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Lnk_facebookLnk_googleLnk_twitter

Au cours de l’année scolaire 2009/2010, plus d’un million d’élèves de l’école primaire ont été pris en charge dans le cadre de l’aide personnalisée (AP) soit 27,15% des effectifs (19,73% des élèves de maternelle et 31,8% des élèves d’élémentaire).

Le site Eduscol vient de mettre en ligne un certain nombre de documents d’accompagnement Ă  la mise en place de l’AP. Outre que le ministère a mis trois ans Ă  produire ces quelques fiches (heureusement pour lui, les enseignants ont Ă©tĂ© plus rĂ©actifs dans leurs pratiques), on ne trouve strictement rien ici de novateur : la plupart des textes sont simplement des rappels, des « principes d’organisation Â» très gĂ©nĂ©raux, pas des outils pĂ©dagogiques. Aucune aide n’est apportĂ©e aux enseignants en termes de contenus de sĂ©quences. Mieux encore, le ministère renvoie cette tâche aux circonscriptions, leur rappelant que « les enseignants ont besoin d’être accompagnĂ©s et soutenus dans ce travail de conception par la formation et la mise Ă  disposition de ressources Â». Certes, et c’est prĂ©cisĂ©ment ce que nous pouvons attendre du ministère. Mais en vain semble-t-il ! Aucun outil pour aider les Ă©lèves Ă  apprendre, pour aider les enseignants Ă  construire des sĂ©quences. Les 6 exercices destinĂ©s Ă  l’évaluation en cours de CE1 ne sont que des outils d’évaluation, pas d’apprentissage.
 Sont abordĂ©s globalement :
- les domaines prioritaires (français et mathĂ©matiques) ;
- les Ă©lèves concernĂ©s (tous les Ă©lèves qui en ont besoin) ;
- la possibilitĂ© de mutualiser les moyens quand cela est matĂ©riellement possible ;
- les formes de l’AP (prĂ©paration ou reprise des activitĂ©s de la classe, objectifs spĂ©cifiques pour un groupe d’élèves ayant les mĂŞmes besoins) ;
- le travail en petits groupes (mise en place d’un espace de travail et de parole « protĂ©gĂ© Â») ;
- les supports de travail ;
- le choix du moment et de la durĂ©e de l’AP (privilĂ©gier des sĂ©quences courtes et frĂ©quentes) ;
- le lien avec les stages de remise Ă  niveau ;
- le repĂ©rage des Ă©lèves concernĂ©s… en CE1 ;
- l’organisation de l’AP… en CE1 ; 
- l’évaluation du niveau des Ă©lèves… en CE1 ;
- la mesure du travail accompli… en CE1 !

De tout cela, il ressort clairement que le ministère incite les enseignants de CE1 Ă  organiser l’aide en fonction des Ă©valuations nationales. On relève ainsi qu’il envisage « l’offre de stages de remise Ă  niveau aux Ă©lèves de CE1 en aide personnalisĂ©e pendant les congĂ©s de printemps Â», possibilitĂ© offerte « dès cette annĂ©e aux Ă©quipes volontaires, sur demande des IEN Â». En conclusion, le SE-Unsa regrette l’absence d’outils pĂ©dagogiques nĂ©cessaires Ă  la mise en Ĺ“uvre de l’aide personnalisĂ©e. On lit, de plus, qu’un « Ă©lève peut bĂ©nĂ©ficier de 2 heures d’aide personnalisĂ©e chaque semaine pendant toute la durĂ©e de l’annĂ©e scolaire, soit 2hX36 semaines Â». Sauf que l’enveloppe de l’AP est de 60 heures par an, y compris le temps de prĂ©paration nĂ©cessaire aux Ă©quipes…Le SE-Unsa recommande donc enfin aux rĂ©dacteurs de ces fiches de suivre au plus vite un stage de remise Ă  niveau en mathĂ©matiques.
 
Pour lire le détail des fiches, cliquez ici.

 

 

 
 
 
 
ALC