SECTION SE-Unsa du PUY DE DOME - MAISON DU PEUPLE - 29 RUE GABRIEL PERI - 63000 CLERMONT FERRAND
Tél. 04 73 19 83 83 - Fax. 04 73 19 83 87 - 63@se-unsa.org

 
Devenir des RASED : rĂ©ponse de Luc Chatel
Article publié le samedi 5 février 2011.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Vous trouverez ci-dessous la réponse de Luc Chatel, parue au journal officiel du 4 janvier 2011 suite à l'intervention du député Alain Néri à l'Assemblée Nationale sur le projet de suppression de postes de RASED.

 

13ème législature
Question N° : 87339 de M. Alain NĂ©ri ( Socialiste, radical, citoyen et divers gauche - Puy-de-DĂ´me ) Question Ă©crite
Ministère interrogé > Éducation nationale Ministère attributaire > Éducation nationale, jeunesse et vie associative
Rubrique > enseignement Tête d'analyse > aide psychopédagogique Analyse > RASED. bilan et perspectives
Question publiĂ©e au JO le : 07/09/2010 page : 9589
RĂ©ponse publiĂ©e au JO le : 04/01/2011 page : 63
Date de changement d'attribution : 14/11/2010

Texte de la question

M. Alain NĂ©ri attire l'attention de M. le ministre de l'Ă©ducation nationale sur les consĂ©quences de la nouvelle vague de suppression de postes de RASED. En effet, un document diffusĂ© par le ministère de l'Ă©ducation nationale auprès des recteurs, intitulĂ© « schĂ©ma d'emplois 2011-2013 Â», engage Ă  de nouvelles suppressions de postes de RASED, contrairement Ă  ce qui avait Ă©tĂ© annoncĂ© au mois d'avril 2010, alors que plusieurs rapports, dont celui de la Cour des comptes, dĂ©noncent l'importance de l'Ă©chec scolaire dans notre système Ă©ducatif et contestent l'efficacitĂ© du soutien pour les Ă©lèves en grande difficultĂ© scolaire et les effets nĂ©gatifs de l'accumulation des dispositifs. La grande difficultĂ© scolaire est due Ă  des difficultĂ©s personnelles, familiales et environnementales et n'a rien Ă  voir avec des problèmes d'acquisition ou de comprĂ©hension des techniques. Les RASED travaillent justement sur les causes de la difficultĂ© scolaire et proposent des aides très spĂ©cifiques qui permettent aux Ă©lèves de dĂ©passer leurs difficultĂ©s pour adopter une attitude d'Ă©lève, apprendre et progresser. Supprimer de nouveaux postes aurait pour consĂ©quence immĂ©diate une augmentation du nombre d'Ă©lèves en grande difficultĂ© scolaire et une dĂ©tĂ©rioration du climat dans les Ă©coles, les RASED ayant aussi une fonction de mĂ©diation au sein des Ă©tablissements et avec les familles. Compte tenu de tous ces Ă©lĂ©ments, il lui demande donc de renoncer aux suppressions de postes de RASED et d'assurer au contraire leur avenir.

Texte de la réponse

Dans le cadre du schĂ©ma d'emploi 2011-2013, le ministère de l'Ă©ducation nationale doit contribuer Ă  l'effort collectif de maĂ®trise de la dĂ©pense publique et Ă  l'application de la règle du non-remplacement d'un agent partant Ă  la retraite sur deux. La recherche accrue des Ă©conomies d'emplois rendue nĂ©cessaires par les dĂ©sĂ©quilibres persistants des finances publiques ne doit pas mettre en cause les conditions d'enseignement et la volontĂ© de promouvoir la rĂ©ussite de tous les Ă©lèves, objectif fondamental des politiques publiques menĂ©es par le ministère de l'Ă©ducation nationale. C'est pourquoi l'effort de rationalisation entrepris s'appuie sur les acteurs de terrain qui, dans le cadre d'un dialogue de gestion rĂ©novĂ©, ont toute latitude pour proposer les solutions les mieux adaptĂ©es aux rĂ©alitĂ©s acadĂ©miques dans la mesure oĂą elles s'inscrivent dans une logique d'optimisation des moyens et d'amĂ©lioration de la performance. Les amĂ©nagements apportĂ©s dans les modes d'organisation et de fonctionnement des RASED (RĂ©seaux d'aides spĂ©cialisĂ©es aux Ă©lèves en difficultĂ©) depuis la rentrĂ©e scolaire 2009 et les projets qui les concernent procèdent de la mĂŞme dĂ©marche. Il ne s'agit pas, en l'espèce, de dĂ©grader les dispositifs existants, mais de les rendre plus efficients dans le traitement de la difficultĂ© scolaire et de la lutte contre l'Ă©chec scolaire. La rĂ©forme de l'enseignement primaire a permis de recentrer les actions de l'Ă©cole sur les apprentissages fondamentaux. Elle vise Ă  ce que chaque Ă©lève, en difficultĂ© reçoive une rĂ©ponse adaptĂ©e Ă  sa situation. L'institution de l'aide personnalisĂ©e permet dĂ©sormais aux enseignants affectĂ©s dans les classes de traiter eux-mĂŞmes, en prolongement de la classe, un certain nombre de difficultĂ©s d'apprentissage qu'ils ne pouvaient auparavant prendre en charge de manière suffisamment efficace. Le nouveau rĂ©gime des obligations de service des professeurs des Ă©coles, en dĂ©gageant deux heures, spĂ©cifiquement identifiĂ©es dans leur emploi du temps, doivent leur permettre de mieux mettre en oeuvre cette aide personnalisĂ©e, avec le cas Ă©chĂ©ant, la participation des enseignants spĂ©cialisĂ©s des rĂ©seaux d'aides spĂ©cialisĂ©es aux Ă©lèves en difficultĂ©. Dans ce nouveau contexte, la contribution des enseignants spĂ©cialisĂ©s des RASED, qui s'ajoute Ă  cet effort, doit Ă©voluer. La circulaire n° 2009-088 du 17 juillet 2009 en actualise le fonctionnement et prĂ©cise les missions des enseignants spĂ©cialisĂ©s qui travaillent dans ce dispositif. L'action des maĂ®tres spĂ©cialisĂ©s structurĂ©s en RASED est rĂ©investie spĂ©cifiquement pour intervenir sur les plus graves difficultĂ©s d'apprentissage, comportementales et psychologiques des Ă©lèves et rĂ©pondre aux situations que les professeurs des Ă©coles ne pourraient pas gĂ©rer dans le cadre des dispositifs d'aide personnalisĂ©e. Le ministre ne vise pas la disparition du dispositif RASED, mais sa mise en cohĂ©rence avec la rĂ©forme de l'Ă©cole et les moyens nouveaux de lutte contre la difficultĂ© scolaire. Le meilleur emploi des maĂ®tres spĂ©cialisĂ©s, tout comme l'aide personnalisĂ©e et les stages de remise Ă  niveau en français et mathĂ©matiques proposĂ©s aux Ă©lèves de CM1 et CM2 pendant les vacances scolaires, contribuent Ă  la mise en oeuvre d'un ensemble cohĂ©rent et complĂ©mentaire de rĂ©ponses au traitement de la difficultĂ© scolaire dans toutes les classes, dans la perspective d'une meilleure rĂ©ussite de tous les Ă©lèves. La nouvelle organisation de l'enseignement Ă  l'Ă©cole primaire conduit Ă  reconsidĂ©rer l'implantation de ces postes et Ă  diversifier les modes d'action des maĂ®tres spĂ©cialisĂ©s. Ceux-ci ont acquis une expertise professionnelle indĂ©niable en matière d'aide aux Ă©lèves Ă©prouvant des difficultĂ©s dans leurs apprentissages. Leur action est particulièrement utile lorsqu'elle s'exerce dans les secteurs oĂą de fortes difficultĂ©s scolaires touchent de manière rĂ©currente un nombre Ă©levĂ© d'Ă©lèves. Les interventions spĂ©cialisĂ©es doivent alors ĂŞtre davantage ciblĂ©es en substituant aux interventions ponctuelles les prises en charge directes et durables. La compĂ©tence professionnelle de ces maĂ®tres spĂ©cialisĂ©s est ainsi pleinement utilisĂ©e lĂ  oĂą elle est le plus nĂ©cessaire. Il n'est, en effet, pas question de se passer de leur compĂ©tence, mais bien de leur permettre de l'exercer dans les contextes oĂą elle est la plus profitable pour les Ă©lèves.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 
 
ALC