SECTION SE-Unsa du PUY DE DOME - MAISON DU PEUPLE - 29 RUE GABRIEL PERI - 63000 CLERMONT FERRAND
Tél. 04 73 19 83 83 - Fax. 04 73 19 83 87 - 63@se-unsa.org

 
Débat sur les rythmes scolaires : intervention du SE-UNSA 63
Article publié le jeudi 25 novembre 2010.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Une conférence organisée par le rectorat a eu lieu le mercredi 24 novembre après-midi à l’IUFM. L’UNSA à travers ses différents syndicats et notamment le SE-UNSA est intervenu à l’issue des trois thèmes de travail proposés par l’administration. Soit dit en passant les organisations syndicales et les DDEN n’étaient pas initialement conviés à ce débat ce qui amène encore une fois à nous interroger sur la volonté d’instaurer un véritable dialogue social sur ce sujet.
 
Pour le SE-Unsa la question des rythmes est une question sérieuse. Les enseignants sont toujours aussi attentifs à des évolutions qui permettraient aux élèves de mieux réussir leur scolarité et de trouver davantage d’équilibre. Ils souhaitent aussi que ces évolutions prennent en compte leurs besoins d’amélioration de leurs conditions de travail. Elles ont été considérablement dégradées par la nouvelle définition de leur service et les nouveaux programmes dans le premier degré, par la multiplication des heures supplémentaires et des services partagés dans le second degré.
Vous trouverez ci-dessous notre contribution à la réflexion lors de cette conférence
 
Le SE-UNSA pense que :
 
- La question des rythmes est une question importante car elle est un levier pour faire réussir d’avantage d’élèves.
 
- C’est une problématique qui concerne les enfants les plus jeunes mais aussi, très sérieusement, les adolescents. La réflexion doit donc porter sur l’école, le collège et le lycée.
 
- Il faut adopter une vision globale des différents temps de vie : scolaires, périscolaires, extrascolaires, familiaux.
 
- Il faut articuler cadre national et mise en œuvre locale. L’aménagement du temps scolaire relève du Ministère de l’Education Nationale. L’aménagement fonctionnel de celui-ci est une compétence du conseil départemental de l’Education National, du conseil d’école et du conseil d’administration des EPLE. Il faut viser une harmonisation par bassin de vie.
 
- La semaine scolaire doit faire l’objet d’une approche quantitative mais aussi qualitative (même nombre d’heures pour tous mais des besoins spécifiques) : 24h à l’école, 27h au collège, 30h au lycée… toutes formes d’aide comprise.
 
- La réflexion sur le temps scolaire ne peut pas s’exonérer d’une réflexion sur les contenus d’enseignement. Ils sont trop lourds et souvent synonymes d’empilement.
 
- L’année scolaire doit respectée une alternance équilibrée de périodes de travail et de périodes de repos (7/2) et une amplitude de zonage réduit.
 
A l’approche de la nouvelle année, le SE-UNSA 63 formule 2 vœux :
-  Tout d’abord que la réussite de l’élève soit placée réellement au centre des différentes réflexions engagées.
-  Ensuite que les prises de décision à l’issue de ce débat national (s’il y en a) ne soient pas guidées uniquement par des aspects politiques et financiers.

 

 

 

 
 
 
 
ALC