SECTION SE-Unsa du PUY DE DOME - MAISON DU PEUPLE - 29 RUE GABRIEL PERI - 63000 CLERMONT FERRAND
Tél. 04 73 19 83 83 - Fax. 04 73 19 83 87 - 63@se-unsa.org

 
Droit de vote des Ă©trangers : une rĂ©forme nĂ©cessaire et inĂ©luctable
Article publié le lundi 26 avril 2010.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

L’UNSA, membre du collectif national « Votation citoyenne », milite depuis des années pour le droit de vote et d’éligibilité aux élections locales des étrangers, non ressortissants de l’Union européenne, résidant en France. Le 30 mars dernier, nous avons participé à une conférence de presse pour défendre une nouvelle fois cette revendication alors que l’Assemblée nationale devait se prononcer, l’après midi même, sur une proposition de loi constitutionnelle, déposée par le groupe socialiste, radical et citoyen, visant à accorder ce droit.

Cette proposition de loi a été repoussée par 313 députés de la majorité contre 212. Ce vote négatif prive les françaises et les français de la possibilité de se prononcer sur cette question par référendum. Par conséquent, il faut cesser d’affirmer que le peuple français n’est pas prêt alors que de multiples sondages indiquent le contraire.

Faudra t-il, dans la patrie des droits de l’Homme, attendre 96 ans comme pour le droit de vote des femmes pour mettre fin à cette exclusion du suffrage universelle ? Ces étrangers paient des impôts et des cotisations sociales. Ils peuvent être délégués du personnel, membres du comité d’entreprise, adhérer au syndicat de leur choix, être délégués syndicaux mais ils ne peuvent pas voter aux élections locales ! A coté d’une citoyenneté liée à la nationalité, il devrait y avoir place à une citoyenneté de résidence.

L’UNSA, avec le collectif national « votation citoyenne », va poursuivre ce combat pour la justice et la démocratie. Le droit de vote et d’éligibilité des résidents étrangers est nécessaire et inéluctable.

 
 
 
 
ALC