SECTION SE-Unsa du PUY DE DOME - MAISON DU PEUPLE - 29 RUE GABRIEL PERI - 63000 CLERMONT FERRAND
Tél. 04 73 19 83 83 - Fax. 04 73 19 83 87 - [Mél.]

 
Identité nationale : le drapeau flotte sur la marmite
Article publié le vendredi 12 février 2010.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Le premier ministre vient de clore le triste débat sur l’identité nationale par un séminaire. Il était temps. Il annonce quelques mesures susceptibles, selon lui, de redorer le blason terni d’une mythique identité nationale.
 
Une fois encore c’est l’Education nationale qui est appelée à la rescousse. La panoplie du parfait petit républicain est désormais complète. A la Marseillaise, déjà inscrite dans les programmes, viennent s’ajouter le drapeau tricolore et la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen. Ces trois symboles sont complétés par un « carnet du jeune citoyen » qui suivra à la trace le comportement civique de chaque élève, avec sans nul doute, quelques belles pages héroïques à y écrire.
 
Pour le SE-UNSA, ce n’est pas en agitant quelques colifichets, fussent ils des symboles de la République, que l’on apportera des solutions de fond à la question du vivre ensemble dans notre société. Ce n’est pas en hissant les couleurs aux frontons des établissements que l’on supprimera, comme par enchantement, les incivilités, la violence, où que l’on résoudra la question de la difficulté scolaire.
 
Ces piètres emplâtres gouvernementaux cachent mal la réalité de la dégradation de l’Ecole de la République. Dégradation dont on connait les causes : désectorisation, suppressions massives d’emplois, formation professionnelle des futurs enseignants anéantie, école maternelle affaiblie, enseignement privé favorisé… Pour que notre Ecole soit véritablement celle de l’apprentissage citoyen et du vivre ensemble, la Nation doit la préserver et la promouvoir. Alors même que la crise frappe durement, son affaiblissement organisé ne lui permet plus de prendre sa part dans la cohésion sociale.
 
Le SE-UNSA appelle tous les citoyens attachés à l’Ecole de la République à signer et à faire campagne pour « l’appel national pour l’école publique ». Cet appel qui réunit d’ores et déjà plus de trente organisations a recueilli plus de 25 000 signatures en 10 jours. 
 
 
 
 
ALC