SECTION SE-Unsa du PUY DE DOME - MAISON DU PEUPLE - 29 RUE GABRIEL PERI - 63000 CLERMONT FERRAND
Tél. 04 73 19 83 83 - 63@se-unsa.org

 
100 Ă©lèves en situation de handicap sans accompagnement dans le 63 ! Le SE-UNSA 63 Ă©crit au ministre
Article publié le vendredi 22 octobre 2021.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

A cette rentrée, une centaine d'élèves ayant pourtant une notification de la MDPH ne sont toujours pas accompagnés, par manque d'enveloppe pour recruter les AESH nécessaires.

Cette situation met en tension les équipes car les besoins de ces élèves sont réels.

Le manque de personnels a Ă©galement un impact sur certains AESH qui voient leurs accompagnements se multiplier.

Il est urgent d'abonder suffisamment l'enveloppe de moyens pour que chaque Ă©lève bĂ©nĂ©ficie de l'accompagnement auquel il a droit et qu'on arrĂŞte la mutualisation Ă  outrance. 
Le SE-UNSA 63 a Ă©crit au ministre en ce sens.

 

Lettre au ministre du SE UNSA 63

M. le ministre de l'Education Nationale,

 

Le SE UNSA du Puy de Dôme attire votre attention sur la situation dramatique que connaît le Puy-de-Dôme concernant le non-accompagnement d’élèves avec une notification de la MDPH. En effet, dans notre département, une centaine d'élèves sont actuellement privés de l’aide humaine qui leur est due. Cette situation nous semble absolument inacceptable.

La loi n° 2019-791 du 26 juillet 2019 pour une Ă©cole de la confiance avait fixĂ© l'objectif d'une scolarisation de qualitĂ© pour tous les Ă©lèves, de la maternelle au lycĂ©e, avec une prise en compte de leur singularitĂ© et de leurs besoins spĂ©cifiques. Aujourd'hui, les professionnels du secteur, de mĂŞme que les familles, dĂ©plorent une gestion plus comptable que centrĂ©e sur les besoins rĂ©els des Ă©lèves. Cette situation rĂ©sulte d’un manque sĂ©rieux de gestion prĂ©visionnelle des  

L’absence de recrutement des personnels accompagnants nécessaires conduit à une mutualisation à outrance des moyens humains disponibles. Cette situation a des conséquences non seulement pour les élèves, qui sont peu ou pas accompagnés malgré une notification en ce sens, mais également pour les enseignants, qui s’inquiètent de ne pas pouvoir aider ces élèves, et pour les AESH, qui voient leurs conditions de travail se dégrader.

Le souhait du gouvernement d'arriver à une école inclusive est louable, mais demande une adéquation des moyens financiers ou humains.

Les Pôles Inclusifs d’Accueil Localisés, qui devaient permettre de faire entrer aux côtés des personnels enseignants des acteurs du secteur médico-social, des équipes mobiles d’accompagnement, ainsi que des AESH référents ou en surnombre pour pallier les absences de leurs collègues, ne tiennent pas leurs promesses.

Le fossé entre le discours et la réalité est énorme. Elèves et personnels sont en souffrance.

Le SE-UNSA est attaché au principe d’une scolarisation pour tous. Pour autant, aujourd’hui, l’inclusion scolaire se fait sans les moyens indispensables à sa réussite. Les premières victimes en sont les élèves et leurs familles, à qui on tient des discours mensongers. La gravité de la situation décrite compromet sérieusement la perception et la réalisation de l’Ecole inclusive.

Les victimes, ce sont également les personnels, éreintés de toujours devoir faire plus sans formation, sans moyens et sans perspective.

Nous vous demandons, Monsieur le Ministre, de tenir enfin votre promesse d’une école réellement inclusive. Cela passe par des recrutements en nombre suffisant, ainsi que par un travail sur l’attractivité des postes d’AESH. Ces personnels travaillent encore aujourd’hui à temps partiel subi et souffrent d’un manque de reconnaissance évident.

Nous vous remercions de l’action que vous pourriez avoir suite à ce courrier.

 

Veuillez recevoir, monsieur le Ministre, nos respectueuses salutations.

 

Pierre Vallejo

Secrétaire départemental du SE UNSA 63

 


 

 
 
 
 
 
ALC