SECTION SE-Unsa du PUY DE DOME - MAISON DU PEUPLE - 29 RUE GABRIEL PERI - 63000 CLERMONT FERRAND
Tél. 04 73 19 83 83 - Fax. 04 73 19 83 87 - 63@se-unsa.org

 
Après la continuitĂ©, l’acharnement ?
Article publié le jeudi 2 avril 2020.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Alors que les enseignants, les Ă©lèves, les familles sont sous pression depuis plusieurs semaines pour faire « la classe Ă  la maison » et qu’ils ont tous besoin de souffler pour pouvoir tenir dans la durĂ©e, le ministre vient d’annoncer « les vacances apprenantes ». 

Le SE-Unsa dit non ! Bien sûr, il n’est pas question d’interdire aux enseignants qui le souhaitent de maintenir le lien avec leurs élèves.
La continuitĂ© des Ă©changes, les contacts rassurants, les rituels structurants, l’écoute attentive peuvent rester Ă  l’ordre du jour pendant les vacances. Mais, pour le SE-Unsa, il n’est pas admissible que le ministre invite, sur un mĂ©dia grand public, les enseignants Ă  continuer Ă  « donner des devoirs » pendant les vacances de printemps, mĂŞme « de façon modĂ©rĂ©e ». Les personnels, comme les Ă©lèves et leurs familles, ont non seulement droit Ă  des vacances mais ils en ont besoin. Le ministre se dit conscient du creusement des inĂ©galitĂ©s. Pour y remĂ©dier, il annonce sans aucune concertation avec les personnels « des cours particuliers pendant les vacances, Ă  distance et gratuits, seuls ou en petits groupes ». Ainsi, les difficultĂ©s crĂ©Ă©es par l’enseignement Ă  distance devront-elles ĂŞtre rĂ©solues par davantage d’enseignement Ă  distance ? Ainsi, pourrait-on assurer pendant les vacances la continuitĂ© pĂ©dagogique qu’on n’a pas rĂ©ussi Ă  mettre en place pendant la pĂ©riode scolaire ? Ainsi, 6 heures de soutien Ă  distance pendant les vacances pourraient-elles permettre de raccrocher les 5 Ă  8% d’élèves « perdus de vue » ? Chaque intervention du ministre dans les mĂ©dias se traduit par de nouvelles annonces, de nouvelles injonctions Ă  faire toujours plus sans prise de recul sur cette « continuitĂ© pĂ©dagogique » dont tous les enseignants savent qu’elle peut ĂŞtre redoutable pour un très grand nombre d’élèves parce qu’il manque les interactions en classe, celles qui permettent d’identifier et de clarifier le sens des tâches accomplies et de transformer des contenus en connaissances et compĂ©tences. 
 
À force de solliciter chaque jour davantage les personnels, en appelant toujours plus à leur engagement pour le Service public, le ministre court le risque de les épuiser totalement. Le SE-Unsa exige le respect des besoins de tous, élèves et enseignants, il exige le respect des vacances de printemps.
 
 
 
 
ALC