SECTION SE-Unsa du PUY DE DOME - MAISON DU PEUPLE - 29 RUE GABRIEL PERI - 63000 CLERMONT FERRAND
Tél. 04 73 19 83 83 - Fax. 04 73 19 83 87 - 63@se-unsa.org

 
Retraites : clause Ă  l’italienne actĂ©e, actions du SE UNSA
Article publié le mercredi 19 février 2020.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Retraites : quelques avancées majeures, des évolutions à obtenir
Clause à l'italienne c'est acté !

13 février 2020 - Le Premier ministre vient de rendre compte de ses arbitrages suite aux concertations engagées sur la période de transition, le minimum contributif, les fins de carrière et la pénibilité.

L'UNSA ne cesse de proposer et d'agir pour que les salariĂ©s et fonctionnaires ne perdent pas un euro de pension. Nous ne laisserons pas les collègues seuls. Le syndicalisme que nous portons refuse  de ne rien proposer au motif que cela serait rentrer dans le jeu d'un gouvernement qui avance coĂ»te que coĂ»te.
Ne rien proposer publiquement, ne rien obtenir, c'est laisser le gouvernement agir.
Continuons Ă  dire non Ă  la baisse des pensions!
La clause à l'italienne obtenue hier sur proposition de l'UNSA participe à cela. Il faut encore obtenir, et notamment la juste et légitime revalorisation de tous les personnels, et ceci indépendamment du dossier retraites.


« La clause à l’italienne » actée
 Ainsi, concernant les salariĂ©s dont la carrière se dĂ©roulera Ă  cheval sur les deux systèmes de retraite, l’UNSA avait dĂ©jĂ  obtenu le principe que 100 % des droits du rĂ©gime actuel soient conservĂ©s.
Restaient à examiner les mécanismes traduisant concrètement ce principe. L’UNSA a avancé une solution, la plus favorable possible, applicable aux salariés du privé comme du public : la clause dite « à l’italienne » .
Le premier ministre a répondu par lettre à l'UNSA pour donner l'accord du gouvernement à utiliser ce système.

C’est donc ce mode de calcul qui a Ă©tĂ© retenu et qui permettra d’assurer une pension future la plus Ă©levĂ©e possible. Après avoir obtenu que les gĂ©nĂ©rations qui partiront en retraite avant 2037 soient Ă©pargnĂ©es par la rĂ©forme, cette proposition UNSA mettra Ă  l’abri 10 Ă  15 gĂ©nĂ©rations supplĂ©mentaires.

Le scénario à l'italienne consiste à attendre le départ réel à la retraite pour calculer les droits à retraite acquis dans le système actuel avant la bascule dans le système universel le 1er janvier 2025.
On calcule au moment du dĂ©part, le montant de la retraite avec les règles du système actuel soit les 6 derniers mois. On proratise le rĂ©sultat en fonction de la durĂ©e de carrière effectuĂ©e dans le système actuel.

Exemple : un collègue qui en 2025, aurait 20 ans de carrière derrière lui, verra ses 20 premières annĂ©es calculĂ©es sur la base de l'Ă©chelon dĂ©tenu en fin de carrière (7ème Ă©chelon hors classe, classe exceptionnelle, ...). Cela lui permettra de gommer les premières annĂ©es de sa carrière oĂą les rĂ©munĂ©rations sont faibles, car celles-ci ne seront pas prises en compte dans le calcul de sa pension.

Cette proposition portée par l'UNSA pour protéger les enseignants déjà dans le système était nécessaire mais, pour ne rien perdre, ce n'est pas suffisant.

Il faut obtenir la revalorisation et le maintien du schéma initial de la loi de programmation.
POUR GARANTIR LE MAINTIEN DES PENSIONS
POUR REVALORISER NOS METIERS SANS CONTREPARTIES

Continuez Ă  suivre la consigne du SE UNSA : Interpellez  vos parlementaires.
Par mail, par lettre, voici le modèle de courrier qui demande notre légitime revalorisation

Lettre pour la
                                          revalorisation

 

 
 
 
 
ALC