SECTION SE-Unsa du PUY DE DOME - MAISON DU PEUPLE - 29 RUE GABRIEL PERI - 63000 CLERMONT FERRAND
Tél. 04 73 19 83 83 - Fax. 04 73 19 83 87 - 63@se-unsa.org

 
MOUVEMENT 2019 : Des acquis Ă  dĂ©fendre localement !
Article publié le lundi 5 novembre 2018.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Le SE-UNSA 63 attend, avec des craintes certaines, la parution de la note de service cadrant les mouvements dĂ©partementaux en vue de la rentrĂ©e 2019, prĂ©vue pour le 8 novembre.

Le SE-UNSA 63 agira, au niveau de la CAPD du Puy de DĂ´me, pour obtenir le maintien des règles actuelles, fruit de nos propositions.

Si les règles, dans le 63, peuvent toujours ĂŞtre amĂ©liorĂ©es, elles prĂ©sentent, pour nous, un juste Ă©quilibre entre la nĂ©cessitĂ© que chaque Ă©lève puisse bĂ©nĂ©ficier de l'intervention d'un enseignant titulaire correctement formĂ© et la prise en compte des aspirations de tous les collègues.

MalgrĂ© une action intersyndicale au niveau national, le ministère a persistĂ© dans les groupes de travail Ă  remettre en cause nombre de nos acquis.

Le SE-UNSA 63 s'opposera donc aux injonctions ministérielles suivantes qui pourraient être présentes dans la future circulaire:

- La saisie unique de vĹ“ux, lors du premier mouvement, serait renforcĂ©e et la phase complĂ©mentaire du second mouvement, avec saisie, pourrait ĂŞtre supprimĂ©e.
Cette idĂ©e, dĂ©jĂ  prĂ©sente dans la règlementation depuis plusieurs annĂ©es, n'a jamais Ă©tĂ© appliquĂ©e, chez nous, suite Ă  nos actions en CAPD. Pour nous, les deux phases du mouvement ne peuvent ĂŞtre liĂ©es : lors de la première, les collègues effectuent des vĹ“ux portant sur des postes rĂ©ellement dĂ©sirĂ©s, alors que lors de la seconde, ils doivent formuler des vĹ“ux qui tiennent compte des postes restants Ă  pourvoir.
Dans un cas, on choisit, dans l'autre on s'adapte. Ce n'est pas la même posture, il doit donc y avoir de phases de saisies de vœux distinctes.

- L'instauration d'une obligation de vœu géographique et/ou fonctionnel (c’est-à-dire selon le type de poste : adjoint, directeur, titulaires de secteur, remplaçants,…) pour tous les personnels, dans l’obligation de participer au premier mouvement.
La consĂ©quence serait d'obliger tous les collègues, en affectation provisoire en 2018-2019, de formuler un vĹ“u très large laissant tout le loisir Ă  la DRH de les affecter en fonction des nĂ©cessitĂ©s de service. 
Il sera impossible, pour ces collègues, de conjuguer efficacement les deux paramètres : type de poste / localisation gĂ©ographique du poste, en fonction de leur vie personnelle et de leurs besoins. 

 - La suppression de la rĂ©fĂ©rence Ă  l’AGS dans les Ă©lĂ©ments de barème au profit d’une formulation plus large d’« expĂ©rience et parcours professionnel ».
Cette formulation bien floue semble être la porte ouverte à des éléments de barème difficilement identifiable risquant de créer des iniquités entre les collègues participant au mouvement. Pour le SE-UNSA 63, seule la prise en compte de l'AGS comme élément de barème principal permet une égalité de traitement des demandes des collègues. Nous ne voyons pas comment établir un barème équitable sans l'AGS.

En réponse aux velléités du ministère, nous ferons valoir notre place à la CAPD locale. L'inspecteur d'académie peut comme il l'a fait les autres années choisir de nous écouter plutôt que d'appliquer à la lettre une orientation ministérielle.

 Nous continuerons Ă  militer pour :
- L'augmentation du nombre de vœux possibles lors du 1er mouvement : les 30 vœux possibles sont trop restrictifs pour permettre aux collègues de se positionner sur tous les postes voulus.
- La prise en compte de l'AGS comme élément principal de barème.
- Une plus grande transparence des critères de choix lorsque la DSDEN a recours au profilage de certains postes, malgrĂ© notre opposition Ă  ce type de procĂ©dures.

 
 
 
 
ALC