SECTION SE-Unsa du PUY DE DOME - MAISON DU PEUPLE - 29 RUE GABRIEL PERI - 63000 CLERMONT FERRAND
Tél. 04 73 19 83 83 - Fax. 04 73 19 83 87 - 63@se-unsa.org

 
Tous en grève le 12 novembre
Article publié le dimanche 4 novembre 2018.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Grève du 12 novembre

Les annonces budgétaires pour l’année 2019 enterrent la « priorité à l’Éducation nationale » : avec 2 650 postes d’enseignant·e·s et 400 de personnels administratifs supprimés, c’est une nouvelle dégradation des conditions d’études des élèves et de travail des personnels qui est programmée.

Les organisations UNSA Education, SGEN-CFDT, FNEC-FP-FO, CGT Éducation, SNALC, SUD Éducation, UNEF et UNL appellent les collègues à la grève, le lundi 12 novembre.


La déclaration d’intention est à déposer jusqu’au jeudi 8 novembre à minuit. Votre mail académique peut être utilisé à cet effet.

DĂ©claration unitaire :

Alors que le dĂ©bat budgĂ©taire s’ouvre au parlement, et que le projet de loi Â» pour une Ă©cole de la confiance Â» est prĂ©sentĂ© aux organisations syndicales, le gouvernement a prĂ©vu d’une part pour la rentrĂ©e 2019 la diminution de 4 500 emplois de fonctionnaires d’état, 40% de cette baisse est supportĂ©e par la seule Éducation Nationale et d’autre part la possibilitĂ© de lĂ©gifĂ©rer par ordonnance sur la rĂ©forme territoriale.

Le projet de loi de finances 2019 marque ainsi la fin de la prioritĂ© accordĂ©e Ă  l’Éducation nationale en renouant avec la logique de suppressions de postes, une logique appelĂ©e Ă  s’amplifier dans les annĂ©es suivantes pour atteindre les 50 000 suppressions annoncĂ©es de fonctionnaires de l’État. Le ministre ne peut se prĂ©valoir d’un objectif d’augmentation gĂ©nĂ©rale du niveau des Ă©lèves et de justice sociale, sans s’en donner les moyens !

 

Le retour des suppressions de postes : le gouvernement a prĂ©vu pour la rentrĂ©e 2019, 400 suppressions de postes de personnels administratifs et 2650 suppressions de postes d’enseignants dans le second degrĂ© qui vont toucher les collèges et les voies gĂ©nĂ©rales, technologiques et professionnelles des lycĂ©es. Dans ce cadre budgĂ©taire, Parcoursup masque l’insuffisance de postes dans le SupĂ©rieur oĂą 60 000 crĂ©ations sur 10 ans seraient nĂ©cessaires.

 

Fusion des acadĂ©mies, suppressions de postes : cette rĂ©organisation n’est soutenue par aucun argument d’intĂ©rĂŞt gĂ©nĂ©ral ou de renforcement des services publics. Elle s’inscrit avant tout dans le projet CAP 2022 avec pour objectif des suppressions de postes administratifs, des rĂ©organisations de services et constitue une rĂ©gionalisation des politiques Ă©ducatives, avec la fin des garanties statutaires nationales et un dĂ©veloppement des inĂ©galitĂ©s territoriales.

 

Des salaires de nouveau gelĂ©s : la valeur du point d’indice a Ă©tĂ© gelĂ©e de 2010 Ă  2016, et l’est Ă  nouveau depuis 2017, alors que les retenues pour pension civile ont augmentĂ© et que la CSG a Ă©tĂ© majorĂ©e de 1,7 points. Le retour de l’inflation avec des salaires bloquĂ©s baisse mĂ©caniquement le pouvoir d’achat des fonctionnaires. Ce n’est pas tenable.

 

Le Code des pensions en danger : Le haut-commissaire Ă  la rĂ©forme des retraites a confirmĂ© la volontĂ© du gouvernement de supprimer les rĂ©gimes spĂ©ciaux et l’instauration d’un « rĂ©gime universel Â» par points, avec pour consĂ©quence la disparition du Code des Pensions et du calcul des pensions sur les six derniers de mois de traitement et  une baisse des retraites Ă  venir pour la plupart d’entre nous.

 

Les organisations syndicales FSU, UNSA Éducation, FNEC-FP-FO, SGEN-CFDT, CGT Éducation, SNALC, SUD Éducation, UNEF, UNL appellent les personnels à exprimer leurs inquiétudes pour l’avenir de l’École et de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche comme leur exaspération face à la politique menée contre les fonctionnaires et les usagers.

 

GREVE ET MANIFESTATION LE 12 NOVEMBRE 10h place Delille

Pour :

·         L’arrĂŞt des suppressions de postes dans l’Education Nationale et dans le SupĂ©rieur et la crĂ©ation des postes statutaires nĂ©cessaires ;

·         L’abandon du projet de fusion des acadĂ©mies

·         Maintien du Code des pensions et du calcul des pensions sur les six derniers mois de traitement

·         Revalorisation des salaires

-Un réinvestissement massif de l’Etat dans l’Education et l’Enseignement Supérieur et la Recherche

 
 
 
 
ALC