SECTION SE-Unsa du PUY DE DOME - MAISON DU PEUPLE - 29 RUE GABRIEL PERI - 63000 CLERMONT FERRAND
Tél. 04 73 19 83 83 - Fax. 04 73 19 83 87 - 63@se-unsa.org

 
Trois jours de forte mobilisation : 28, 29 et 30 janvier
Article publié le vendredi 23 janvier 2009.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

La situation que nous connaissons actuellement est particulièrement grave pour l’avenir du Service public d’éducation et ce ne sont pas les quelques annonces faites par le ministre lors de sa conférence de presse qui vont dissiper le malaise enseignant.

Dans le Puy-de-Dôme, comme partout en France, la carte scolaire va être très difficile. Et ces retraits d’emplois massifs sont programmés sur 3 ans à l’identique. Chacun doit en avoir conscience.

 

Les organisations syndicales doivent offrir aux personnels le cadre d’une mobilisation à la hauteur des enjeux ; plus tard, il ne sera que trop tard.

 

Lors de l’intersyndicale "Education" d’hier soir, un certain nombre d’organisations syndicales dont le SE-UNSA ont argumenté dans ce sens.

 

Une mobilisation sur 3 jours :

 

> Mercredi 28 janvier : date de la réunion du CTPA (Comité Technique Paritaire Académique qui examine les retraits d’emploi dans tous les secteurs de l’Education nationale au niveau académique)

Rassemblement devant le Rectorat à 14h30 à l’appel de toutes les organisations et associations (idem 19 octobre) 

 

> Jeudi 29 janvier : journée nationale de grève interpro

Rassemblement à 10h00 Avenue de la République puis manifestation

 

> Vendredi 30 janvier : journée de grève départementale des enseignants - date de la réunion du CTPD (carte scolaire 1er degré du 63)

Grève : appel départemental SE-UNSA ; SUD Education ; CGT Educ’action ; SNES ; Snuipp et soutien de la FCPE.

Alors qu’aucun groupe de travail n’a été organisé, on peut prévoir que le département va perdre environ 35 emplois. Lorsqu’on sait que l’an dernier, par exemple, la carte scolaire a été rude malgré une dotation nationale de 2 emplois, on peut imaginer ce que cela va être cette année. D’autant plus que les effectifs élèves continuent d’augmenter.

Depuis 1996, le département a perdu près de 200 emplois malgré des effectifs stables. Comment s’étonner alors que la situation soit plus difficile ?

 

Rassemblement à l’Inspection académique à 9h30 puis manifestation en direction de la Préfecture.

 
 
 
 
ALC