SECTION SE-Unsa du PUY DE DOME - MAISON DU PEUPLE - 29 RUE GABRIEL PERI - 63000 CLERMONT FERRAND
Tél. 04 73 19 83 83 - Fax. 04 73 19 83 87 - [Mél.]

 
Rythmes et conseil d’Ă©cole
Article publié le jeudi 9 novembre 2017.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Le nouveau décret indique que les dérogations doivent être demandées conjointement par le conseil d’école et la commune.
 
– Si une des deux parties refuse le changement alors l’organisation actuelle est conservée.
 
– Si votre intention est de passer à 4 jours, il convient d’en informer la mairie avant d’envisager un vote en conseil d’école ou même une consultation des familles.
 
– Quelle que soit la réponse finale de la mairie, le vote du conseil d’école sera l’expression de la communauté éducative locale et permettra d’engager le débat sur ce sujet. En effet, chacune des parties a ses arguments (intérêt des élèves, intérêts personnels, contraintes budgétaires et matérielles…). Le conseil d’école est une instance où un débat serein et respectueux peut se tenir.

 
Que ce soit en 2012 ou pour toutes les autres réformes, le SE-Unsa a toujours revendiqué que les conseils d’école soient les chevilles ouvrières de la réforme.
 
Pour le SE-Unsa, les enseignants sont des professionnels capables d’évaluer l’organisation de la semaine scolaire. Dans certains cas, la mise en place de la réforme des rythmes a été correctement menée et la nouvelle organisation apporte un plus. Dans d’autres, non. En tant que professionnels, cadres A, les enseignants sont à même de réfléchir, de peser le pour et le contre et d’émettre un vote en conscience. Les rythmes sont un sujet complexe, et c’est l’échelon « terrain » qui doit être entendu.

 

Nous conseillons aux enseignants de ne pas s’engager dans un vote dès le premier conseil d’école mais plutôt à partir du deuxième. Prenez le temps de négocier et de débattre.

 

Prendre le temps de discuter de tous les sujets.

 

Le conseil d’école doit pouvoir examiner et statuer sur l’ensemble des éléments. Les rythmes scolaires ce n’est pas que la question du nombre de jours mais aussi:

 

· Les horaires ( plus d’heures le matin ou autres…)

· L’utilisation des locaux par le pĂ©riscolaire.

· L’organisation des TAP ainsi que des temps de transition

· L’implication des personnels municipaux et le temps qui leur sera allouĂ© pour rencontrer les enseignants.

· Le budget allouĂ© (Ă©conomies faites en repassant Ă  4 jours et possible rĂ©investissement sur l’école ou dans des services Ă  destination des enfants …..)

 

Voter une organisation complète et globale

Parce que chacun doit ĂŞtre respectĂ© dans un conseil d’école, chacun a le droit lĂ©gitime d’exposer ses contraintes (budget, temps de travail…). Une fois dĂ©battu le projet sera  mis au vote.

En plus de la demande de changement ou de maintien de l’organisation scolaire actuelle, nous conseillons aux membres du conseil d’école de rédiger un relevé des discussions. Celui-ci sera mis en annexe du compte rendu.

Il fera état des discussions sur tous les points qui ont fait consensus ou non lors de la réflexion et permettra après la modification de servir de guide à moyen et long terme.

 
 
 
 
ALC