SECTION SE-Unsa du PUY DE DOME - MAISON DU PEUPLE - 29 RUE GABRIEL PERI - 63000 CLERMONT FERRAND
Tél. 04 73 19 83 83 - Fax. 04 73 19 83 87 - 63@se-unsa.org

 
dédoublement CP, le CTSD a validé les mesures
Article publié le lundi 26 juin 2017.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Vous trouverez ci dessous la déclaration de l'UNSA qui rappelle nos positions.

Le dĂ©doublement des classes de Cp et de CE1 en REP et REP+ faisait partie des promesses de campagne d’Emmanuel Macron.  Maintenant Ă©lu, le ministère met en place la première tranche de cet effort.

Le soutien aux REP a commencé dès le précédent quinquennat avec les formations sur le temps de travail et la création des plus de maitres que de classes. Nous étions en accord avec cette politique ambitieuse.

De plus, notre syndicat a toujours revendiqué un abaissement du nombre d’élèves dans les classes. Nous serons donc cohérents et nous l’affirmons, cette mesure Macron va dans le bon sens. L’ UNSA Education soutient les mesures destinées à l’éducation prioritaire.

En revanche, la mĂ©thode nous semble bien discutable car cette rĂ©forme « est tombĂ©e d’en haut Â» sans concertation, a supprimĂ© un dispositif existant sans en faire le bilan et n’a pas donnĂ© de place aux professionnels que sont les enseignants.

Dans un cadre national,  il aurait Ă©tĂ© bon de laisser de la souplesse aux Ă©quipes pĂ©dagogiques.

Qui connait le mieux les Ă©lèves, les locaux, les partenaires, qui construit les projets, s’engage quotidiennement, dĂ©cloisonne , Ă©value ?

Les équipes d’écoles auraient dû pouvoir faire le bilan du plus de maitres que de classe et proposer ,si leurs situations locales le nécessitaient, la continuation de ce dispositif ou un dédoublement CP.

Pendant 3 ans, syndicats progressistes et ministère ont été en accord sur le développement des plus de maitres que de classes. Nous avons défendu cette innovation pédagogique. Sur le terrain, des jours et des jours de concertations ont été nécessaires pour construire les projets et les enseignants ont fait de grands efforts.

Et maintenant, il faudrait jusqu’à taire le nom de ce dispositif.

MĂŞme s’ il en reste encore quelques-uns en REP et dans les Ă©coles difficiles, ce  sera sans doute le temps d’étendre les dĂ©doublements en REP Ă  Thiers et sur la Montagne Thiernoise.

Monsieur l’inspecteur, si nous ne pouvons qu’être intéressés par les dédoublements CP, la disparition des PDMQDC dans de telles conditions nous parait être un nouvel exemple du balancier si néfaste pour l’éducation nationale.

Désormais il convient d’avancer pour que les moyens mis au service des élèves soient les plus utiles possible. L’UNSA Education est attentive à ce que l’on puisse résoudre les premiers problèmes qui apparaissent pour la mise en place des dédoublements.

Les dédoublements des classes de CP purs ou de CE1 peuvent mécaniquement augmenter le nombre d’élèves dans les autres classes. Les classes de cycles 3 ne doivent pas être pénalisées.

Lors des futurs dĂ©doublements va-t-on encore trouver de la place dans les Ă©coles ?

Nous demandons que la mairie de Clermont crĂ©e de nouvelles classes sans toucher aux BCD, salles RASED, salles des  maitres ou autres salles utiles Ă  l’enseignement.

Enfin, notre fédération dans ce comité technique ne peut dissocier le sort des REP au sort des autres écoles du départements.

Ce coût en terme de postes pour les REP+ que nous qualifierons d’investissement arrive en fin d’exercice sans que la dotation ministérielle ait été dimensionnée pour cela.

Le recrutement de la liste complémentaire que le SE UNSA a demandé va sans doute avoir lieu. Cela permettra de trouver des enseignants pour occuper les postes mais pas d’améliorer la dotation académique. De nombreuses écoles nous annoncent des effectifs de rentrée chargés. L’UNSA souhaite que le Comité technique de septembre puisse répondre à leurs besoins en procédant aux ouvertures nécessaires.

Notre syndicat est ancré dans le réel. Un réel que nous essayons de tirer pas à pas vers notre idéal.

Ce pas, il faudra le faire en décembre lorsque le ministère nous donnera la dotation.

Après des annĂ©es oĂą notre dĂ©partement a connu des dotations positives, les seules depuis 30 ans, il conviendra de prouver que les paroles peuvent se transformer en actes : sauver le rural, donner des moyens Ă  l’Education prioritaire REP, relancer la formation, soutenir la maternelle et favoriser l’Inclusion, voilĂ  des mesures qui ont Ă©tĂ© affichĂ©es durant la campagne Ă©lectorale.

Il faudra les moyens, nous les demandons, il faudra de la concertation, nous l’exigeons

 
 
 
 
ALC